Comment se traduit la réforme des rythmes éducatifs dans les écoles de votre commune ?

Elle sera mise en place en septembre 2014. Pour Ingré (Loiret), c’est une belle opportunité de renforcer et d’étendre notre action éducative. Accessibilité, mixité sociale, découverte d’activités, renforcement du lien social, mieux vivre ensemble sont les principaux objectifs qui guident la mise en œuvre du Projet éducatif territorial. Autour de la table, la discussion est permanente avec les parents d’élèves, les enseignants, les associations, les DDEN, l’Etat, les agents de la ville pour proposer aux enfants, dans le respect de leur rythme, des activités et un projet de qualité. Un choix d’activités gratuites sera proposé aux familles, en incitant les enfants à découvrir une diversité de domaines, en fléchant sur leur scolarité de la maternelle au CM2, des grandes familles comme l’expression artistique, les activités sportives, l’éducation à l’environnement, la lecture, etc. Ce sont des recrutements, le développement de nouvelles compétences des agents municipaux, des conventions avec des associations locales complémentaires de l’école (théâtre, jardin partagé, musique, culture, sport,…) qui permettront ce large choix.


Quelles poursuites sur la réforme des rythmes éducatifs seront envisagées ?

Il est vraisemblable que le Projet éducatif territorial remplace notre actuel projet éducatif, donnant ainsi une cohérence, au fil de la journée et de l’année, aux différents temps éducatifs proposés aux enfants. La suite sera le renforcement des liens avec les associations, leur professionnalisation et la mutualisation des moyens. On peut aussi imaginer que ces activités auront ainsi un impact sur le développement associatif. Autre prolongement : une meilleure cohérence entre les interventions des différents acteurs qui prennent en charge les enfants au fil de la journée (services municipaux concernés, associations, enseignants...). Ce travail sur le rythme de la journée nous permettra aussi de repenser totalement la pause méridienne (self, double service, durée), offrant ainsi des conditions encore meilleures pour le repas. Très attachés au service public, nous envisageons également la création d’un service municipal de transports, économiquement et socialement intéressant au vu des perspectives.


Comment seront intégrées les activités périscolaires dans la journée de l’élève ?

Après une forte concertation de 4 mois, un consensus s’est dégagé autour d’activités périscolaires en fin d’après midi pour les enfants de maternelle, et alternées fin ou début d’après-midi pour les enfants des écoles élémentaires. Cette alternance permet de mobiliser des animateurs et des installations tout un après-midi. Nous avons décidé de rallonger la durée possible de ces activités, permettant ainsi un temps suffisant pour les enfants. Nous avons également souhaité maintenir tout ce qui encadre ces temps (garderie, accueil de loisirs, stages sportifs) et pérenniser ainsi nos activités éducatives qui connaissent une fréquentation très importantes et en augmentation régulière dans notre ville, fruit de notre actuel projet éducatif.