Le sport, un outil au service du développement ? C’est le thème qui a animé les tables rondes, débats, ateliers, séminaires, plénières, de cette 2e Conférence de la Jeunesse et des Sports du Pacifique. Durant 6 jours, près d’un millier de jeunes Océaniens se sont retrouvés pour discuter plus précisément d’éducation, de santé, et d’insertion sociale, et en quoi le sport peut servir ces causes.

Après une première conférence en mars 2010 en Nouvelle-Zélande, c’est à Païta (Nouvelle-Calédonie) que s’est déroule cette deuxième, sous le patronage du Bureau des Nations Unies pour le Sport, pour le Développement et la Paix (UNOSDP), et organisée par la Confédération Océanienne de Football (OFC).

Près de 800 jeunes de divers territoires du Pacifique, 767 délégués, 19 pays et territoires, se sont réunis dès le 2 décembre, pour comprendre comment les différentes activités sportives peuvent à la fois lutter contre l’exclusion sociale, promouvoir l’égalité des sexes, intégrer les jeunes en situation de handicap, et prévenir les maladies comme l’obésité ou le diabète (à l’origine de 75% des décès dans la zone et première cause de mortalité), ou lutter contre la consommation excessive de drogue et d’alcool. 

Vendredi 6 décembre, les participants ont présenté des projets qu’ils ont pensés pour trouver des solutions à toutes ces problématiques. Certaines initiatives ont été récompensées à l’occasion de la cérémonie de clôture de la Conférence.

La Conférence était suivi samedi 7 décembre d’une rencontre des ministres de la Jeunesse et des Sports du Pacifique, à laquelle participera Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative.