La sécurité des enfants en colonie et en centre de vacances est une priorité absolue du Ministère. Elle est la condition sine qua non pour que les parents fassent confiance aux acteurs du secteur, et ce dans l’intérêt des enfants qui ont ainsi accès à des loisirs de qualité.

Les mois de juillet et août représentent une période de forte activité pour les structures collectives de loisirs accueillant des enfants et des jeunes. 1,6 million de mineurs partent en séjours avec hébergement (colos, camps, séjours linguistiques, chantiers de jeunes, etc.) et 2,2 millions de places sont ouvertes dans les centres de loisirs.

Afin de prévenir tout risque, les services de l’Etat sont pleinement mobilisés, dans chaque département, pour contrôler les activités physiques ou sportives de ces structures. Tout est donc mis en œuvre pour s’assurer que ces activités sont organisées conformément à la réglementation.

Pour plus d’efficacité, certains de ces contrôles sont réalisés conjointement par plusieurs services comme c’était le cas, ce vendredi, pour l’établissement d’activités physiques et sportives (Chloro’fil – accrobranche) proposant 170 ateliers d’accrobranche, avec un contrôle conjoint « jeunesse et sports » et « concurrence et répression des fraudes ».

 

Contrôle d’activités accrobranche à La Neuville. La sécurité des activités physiques & sportives est essentielle. pic.twitter.com/ghZBdzMFCl

— Patrick Kanner (@PatrickKanner) 22 juillet 2016


Accompagné par Olivier Ginez, secrétaire général adjoint de la préfecture et Philippe Guilloton, directeur départemental adjoint de la cohésion sociale du Nord, le ministre a pu assister au contrôle assuré conjointement par des agents de la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) et des agents de la direction départementale de la protection des populations (DDPP) dans le cadre de l’Opération Interministérielle Vacances (OIV) mise en place par le Préfet.

Les contrôles se sont portés sur :

Patrick Kanner s’est ensuite rendu dans un centre de loisirs (accueil de loisirs de la ville de Wattignies) accueillant un effectif d’une quarantaine d’enfants de 4 à 6 ans sur une activité « poneys ».


Opération de contrôle dans un centre de loisirs de #Wattignies #colos pic.twitter.com/LDZWw9bNWm

— Patrick Kanner (@PatrickKanner) 22 juillet 2016


Après un échange avec la directrice, les agents de la DDCS ont opérés des contrôles portant sur :

 

Il est à noter que des contrôles sont également opérés en amont, portant principalement sur les conditions d’encadrement. Qu’il s’agisse des animateurs de colos, de centres de loisirs ou des éducateurs sportifs. Tous les intervenants sont soumis à une obligation de déclaration et font l’objet d’un contrôle systématique de leur honorabilité (contrôle du casier judiciaire « B2 », du FIJAIS et des éventuelles interdictions administratives dont ils pourraient faire l’objet). Ces procédures sont aujourd’hui dématérialisées et automatisées ce qui rend le dispositif de contrôle encore plus fiable.

Patrick Kanner a clôturé cette journée en affirmant que la protection des jeunes en vacances était assurée et que les familles pouvaient confier leurs enfants à des structures de loisirs collectifs en toute sérénité.


Message aux parents : soyez rassurés, vos enfants sont entre de bonnes mains. L’Etat y veille en permanence #colos pic.twitter.com/dbdWv8proJ

— Patrick Kanner (@PatrickKanner) 22 juillet 2016