Fruit d’une demande légitime des organisations de jeunesse et de la nécessité d’élargir la réflexion sur les politiques de jeunesse à tous les domaines qui touchent la vie des jeunes et à tous les acteurs, le Conseil d’orientation des politiques de jeunesse contribuera à la coordination et à l’évaluation des politiques publiques relatives à la jeunesse et sera placé auprès du Premier ministre.

Fusion entre le Conseil national de l’éducation populaire et de la jeunesse, le Conseil national de la jeunesse et le Conseil national des missions locales, ce nouveau Conseil pourra être consulté sur les projets de loi et de textes réglementaires et adresser au Gouvernement toutes propositions en vue d’améliorer la situation des jeunes dans notre pays.

Il présentera chaque année un rapport d’activité au Gouvernement.

Le Conseil d’orientation des politiques de jeunesse sera installé dans les prochaines semaines.

 Tout comme la création de la clause d’impact jeunesse, cette avancée s’inscrit dans la ferme volonté du Gouvernement de mieux prendre en compte les attentes des jeunes dans l’élaboration des politiques publiques. Le projet de loi égalité citoyenneté, actuellement en discussion devant le Parlement, s’inscrit pleinement dans cette optique, en incitant à la mise en place de conseils de jeunes dans les collectivités territoriales, en permettant la représentation des jeunes dans les Conseils économiques, sociaux et environnementaux régionaux (CESER) et en donnant aux jeunes de 16 à 18 ans des droits nouveaux, comme la possibilité de demander son émancipation ou de devenir directeur de publication.

Pour en savoir plus sur le Conseil d’orientation des politiques de jeunesse, le décret est consultable en ligne