Simon Besnard pouvait avoir le sourire ce jeudi 26 janvier. Tout juste nommé à la tête du Conseil d’orientation des politiques de jeunesse, l’ancien président du Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne (MRJC) a pu mesurer l’importance que revêtait déjà ce nouvel outil au service des politiques de jeunesse. Officiellement installé par le premier ministre Bernard Cazeneuve, en présence de Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports à l’occasion d’une première journée de travail de ses 80 membres, le Conseil d’orientation des politiques de jeunesse est le fruit d’une demande légitime des organisations de jeunesse et de la nécessité d’élargir la réflexion sur les politiques de jeunesse à tous les domaines qui touchent la vie des jeunes et à tous les acteurs.

 

Né de la fusion entre le Conseil national de l’éducation populaire et de la jeunesse, le Conseil national de la jeunesse et le Conseil national des missions locales dans une volonté de simplification, il est aujourd’hui « une innovation institutionnelle majeure car il associe les jeunes étroitement à la construction des politiques publiques », selon les termes de Jean-Benoit Dujol, le délégué interministériel à la jeunesse. Le COJ pourra notamment être consulté sur les projets de loi et de textes réglementaires et adresser au Gouvernement toutes propositions en vue d’améliorer la situation des jeunes dans notre pays. Il sera au carrefour des acteurs des politiques de jeunes et un lieu de dialogue pour esquisser les grandes lignes d’un programme de travail ambitieux et mobilisateur, ce dont s’est félicité le Premier ministre en ouverture de cette journée d’installation au palais de la Porte Dorée. « Les jeunes ont besoin de politiques cohérentes et globales, a indiqué Bernard Cazeneuve. Ce nouveau Conseil d’orientation des politiques de jeunesse témoigne de la volonté des gouvernements qui se sont succédé depuis 5 ans d’écouter la voix des jeunes français et de prendre en compte leurs inquiétudes et leurs aspirations profondes. »

 

Avant de laisser les participants approfondir leur travail dans différents ateliers de travail tout au long de la journée, le Premier ministre a tenu à leur adresser un ultime message : « Le COJ sera ce que vous en ferez mais vous pourrez compter sur mon soutien et ma profonde détermination. Et je compte sur vous pour faire en sorte que nos jeunes soient des citoyens libres, heureux dans notre pays et qu’ils le fassent rayonner grandement grâce à leur engagement. »

Installation du conseil d’orientation des politiques de jeunesse avec @PatrickKanner et dialogue avec les jeunes à la @Mdvolontaires pic.twitter.com/7RvsqxDikF

— Bernard Cazeneuve (@BCazeneuve) 26 janvier 2017

Cette journée d’installation du COJ a également été l’occasion pour Célia Vérot et Antoine Dulin de présenter les premières propositions de leur rapport sur la mission de simplification jeunesse au Premier ministre et à Patrick Kanner. Le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports qui a participé dans l’après-midi à la première table ronde du COJ, « Construire ensemble des politiques de jeunesse participatives, territorialisées et adaptées aux parcours des jeunes. »

Pour un choc de #simplification en faveur de la #jeunesse : présentation du rapport de la mission par Célia Vérot & @Antoinedulin. #COJ pic.twitter.com/EyyJwdvlio

— Patrick Kanner (@PatrickKanner) 26 janvier 2017

Comprendre la Clause d’impact jeunesse



Crédit photos : H.Hamon, MVJS