Sur la période 2014-2015, l’Initiative européenne pour la jeunesse permettra de financer à hauteur de 620 millions d’euros les dispositifs français de lutte contre le chômage des jeunes. 75 millions d’euros de ces fonds européens seront dédiés au financement de la Garantie jeunes.

Le ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social François REBSAMEN, a annoncé lundi 1er décembre 2014 l’extension de la Garantie jeunes à 51 nouveaux territoires d’expérimentation, qui s’ajoutent aux 10 territoires pilotes où elle a montré son efficacité durant son expérimentation en 2014, et aux 10 nouveaux territoires qui se lancent au 1er janvier 2015 (voir la liste des territoires). Dès 2015, 60 % des quartiers prioritaires de la politique de la ville seront couverts.

Conformément aux engagements du Premier Ministre lors de la dernière Grande Conférence sociale, la démarche va se déployer en vue d’atteindre 50 000 jeunes en 2015, puis 100 000 en 2017.

Dispositif expérimental ambitieux lancé en 2013, la Garantie jeunes qui concerne jusqu’à aujourd’hui 8 500 jeunes, s’inscrit dans la dynamique de la garantie pour la jeunesse décidée par la Commission européenne qui a pour ambition de proposer rapidement des solutions aux jeunes sortis du système éducatif. Cette garantie permet de ramener vers l’emploi ou la formation des jeunes très précaires, sans diplôme, sans expérience, sans réseau. Des jeunes qui, sans le concours des pouvoirs publics, risquent de s’enfoncer dans la pauvreté. La Garantie jeune a été le premier dispositif à répondre aux critères de l’Initiative européenne pour la jeunesse.

"Avec la garantie jeunes, nous avons un outil qui marche, son déploiement sera donc fort en 2015 car nous voulons qu’aucun jeune ne reste sans solution de formation ou d’emploi. C’est cela la "priorité jeunesse" !" a déclaré le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick KANNER

En savoir plus sur la Garantie Jeunes et le dispositif.

Voir le communiqué de presse de Patrick Kanner.