La loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse imposait que le directeur de la publication - de toute publication de presse - soit majeur. Il en était de même pour la loi du 29 juillet 1982 sur la communication audiovisuelle Or, la réalisation d’un journal papier ou numérique par et pour les jeunes constitue un engagement concret dans la vie de la cité et un apprentissage de la liberté d’expression.

Malgré le développement du numérique et des informations transmises notamment au moyen des réseaux sociaux, les publications papier demeurent populaires chez les jeunes qui peuvent accompagner l’expression directe, relative à leurs humeurs et à l’actualité politique et économique, de réalisations graphiques. Les publications sont réfléchies et dépendent alors moins de la rapidité du traitement de l’information sur les réseaux sociaux.

Des journaux lycéens internes à l’établissement pouvaient néanmoins être créés par des lycéens majeurs ou mineurs avec l’autorisation du représentant légal en application d’une circulaire de l’éducation nationale de 1991 actualisée en 2002.

Afin de donner à chaque jeune la possibilité de vivre pleinement sa citoyenneté, de faire entendre sa voix selon les modalités qu’il aura choisies, la loi du 27 janvier 2017 accorde à tous les jeunes à partir de 16 ans ce droit de publication dans et en dehors de l’école, avec l’accord écrit préalable de leurs représentants légaux. Ils pourront être nommés directeurs ou codirecteurs de la publication de tout journal ou écrit périodique réalisé bénévolement.

La mesure est prise, d’une part, pour les revues sur support papier et, d’autre part, pour les journaux édités par voie électronique. Ceci recouvre notamment les sites internet qui ne sont pas dédiés à une communauté restreinte, mais également les services de communication audiovisuelle (télévision, radio). 

La loi prévoit par ailleurs que la responsabilité des parents du mineur ne pourra être alors recherchée qu’au titre des agissements du mineur dont il peut tenu pour responsable en propre.