Dans un récent sondage ViaVoice pour Libération et Animafac, réalisé sur un échantillon de 1 004 personnes représentatif de la population âgée de 18-25 ans résidant en France, seuls 24 % du panel se disent pris en compte dans la société française, là où 67 % déplorent le contraire. C’est dans ce contexte que se sont tenus les États généraux de la République 2013 : "Partout en Europe, jeunes débattez-vous !" Donner la parole aux jeunes, c’est le pari de cette nouvelle édition. Environ 35 débats de 90 minutes chacun pour permettre aux différents interlocuteurs d’échanger leurs idées et leurs expériences sur l’éducation, l’engagement des jeunes, l’emploi, la culture ou le logement.

Valérie Fourneyron a participé au débat d’ouverture "Et si les jeunes étaient des citoyens comme les autres ?" avec Nadia Bellaoui, Présidente de la Conférence permanente des coordinations associatives (CPCA), Michel Destot, Maire de Grenoble, Cécile Van de Velde, Maître de conférences à l’EHESS, membre de l’Equipe de Recherche sur les Inégalités Sociales.

La ministre a débuté son intervention en répondant à la question initiale du débat : "l’augmentation de la précarité montre que les jeunes ne sont pas des citoyens comme les autres". Elle a poursuivi en soulignant l’importance de co-construire avec les jeunes, de leur faire confiance et de les réintégrer dans le droit commun. Valérie Fourneyron a également réitéré son souhait d’encourager l’engagement des jeunes. "Tous les parcours d’engagement comme le service civique doivent être plus reconnus et valorisés", a déclaré la ministre. À cela, Nadia Bellaoui a répondu qu’en effet "un jeune sur deux a déjà participé à une manifestation", soit plus 7 % en neuf ans. La ministre espère pouvoir faire des jeunes d’aujourd’hui des partenaires des pouvoirs publics au même titre que les partenaires sociaux ou les collectivités territoriales.

En début de matinée, la ministre Valérie Fourneyron s’est rendue dans le quartier Mistral, accompagnée du ministre délégué à la ville, François Lamy. Ils ont visité des kolocations à projets solidaires (Kaps) de l’Association de la Fondation Etudiante pour la Ville (AFEV). La ministre a ensuite échangé avec des jeunes « Kapseurs », étudiants engagés dans un projet social qui vise à redynamiser leur quartier en lien avec les habitants.

De nombreux autres débats sont organisés dans le cadre de cet événement :

- Jeunes en difficulté : comment s’en sortir ?
- Décrochage scolaire : à quoi se raccrocher ?
- Inégalités homme‐femme, la crise n’arrange rien ?
- Service civique pour tous ! ...

Téléchargez le programme.