Le 22 janvier 1963, le Chancelier fédéral Konrad Adenauer et le Président français Charles de Gaulle signaient au Palais de l’Elysée le Traité de l’amitié franco-allemande. Une des traductions concrètes de ce Traité fut la création de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ), le 5 juillet 1963. 50 années après l’OFAJ existe toujours et célèbre son cinquantenaire cette semaine. Toutes les actions de l’OFAJ : 50ans.ofaj.org/journeeaction

Cérémonie officielle du 5 juillet

Le vendredi 5 juillet, s’est déroulée la cérémonie officielle du 50ème anniversaire de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) à la Maison de la Mutualité (Paris, 15e). Les grands partenaires de cet anniversaire étaient présents, mais aussi des représentants politiques et historiques comme les familles de Gaulle et Adenauer. A cette occasion la mobilité de la jeunesse à l’international, et plus particulièrement entre les deux pays européens, a été mise à l’honneur. En effet la mobilité des jeunes a été affichée comme une priorité du gouvernement lors du Comité interministériel de la Jeunesse le 21 février dernier. Voir les mesures en faveur de la mobilité des jeunes.

Par ailleurs, le 24 janvier dernier, l’OFAJ et les deux gouvernements ont lancé le nouveau programme de mobilité franco-allemand : PRAXES, un programme qui s’adresse aux jeunes souhaitant effectuer volontairement un stage à l’étranger indépendamment d’un établissement scolaire, d’enseignement supérieur ou encore d’un emploi.

Clôturant cette belle cérémonie du 5 juillet, l’Appel des jeunes Français et Allemands a été remis aux politiques. Il exprime ce que les jeunes européens d’aujourd’hui espèrent pour leur avenir.

Télécharger l’Appel de la Jeunesse française et allemande aux responsables politiques

Télécharger le discours de Valérie Fourneyron

Grand fête Populär du 6 juillet

Enfin la Grande fête populär organisée par l’OFAJ et ses nombreux partenaires, a battu son plein samedi 6 juillet 2013 sur la place de la République, récemment rénovée. Un village franco-québécois était installé, composé de stands associatifs (AFPEJA, Le CIDJ, YMCA, etc.) où les visiteurs les plus curieux pouvaient échanger et discuter avec les représentants.

En fin d’après-midi la foule s’est rassemblée face à la grande scène installée sur la place. Des familles, des jeunes, des plus âgés, ont pu profité des concerts gratuits sous le soleil de fin de journée : Brigitte, Digitalism, Stereo Total, 1995, 17 Hippies, Acid Washed et d’autres jeunes talents ont animé le lieu pendant plus de 8 heures...