Le théâtre des Amandiers de Nanterre accueillait, samedi 8 décembre, la session inaugurale. Plusieurs axes de réflexion animaient la journée : la jeunesse, écrire la ville, l’identité francilienne, la politique de la ville, le modèle de métropole, la décentralisation.

Valérie Fourneyron a participé au premier débat avec le sociologue Michel Kokoreff, spécialiste des quartiers populaires, sur le thème « Une jeunesse à deux vitesses ? ». Un entretien passionnant au cours duquel la ministre a notamment rappelé qu’aujourd’hui, en France, "il n’y a pas une mais plusieurs jeunesses" et que "l’un des grands défis actuels est de donner toute sa place à l’expression des jeunes". « Je souhaite permettre à tous les jeunes d’accéder au droit commun et non pas multiplier les systèmes dérogatoires qui stigmatisent, isolent et creusent les inégalités » a déclaré Valérie Fourneyron tout en rappelant les grands axes de la politique interministérielle en faveur de la jeunesse, la priorité du quinquennat. « Les jeunes ne veulent pas qu’on leur fasse des promesses, ils veulent des actions concrètes, coordonnées, sur le long terme. Ils veulent un cap clair et des changements structurels. C’est ce que fera le comité interministériel de la jeunesse début 2013 » a annoncé la ministre.