Aujourd’hui, le logement correspond à 28 % du budget des jeunes ménages, et il est le premier poste dans le budget d’un étudiant, soit 48 % de son budget au niveau national et 55 % en Ile-de-France. 

Les différents ministères du gouvernement sont pleinement impliqués dans la mise en oeuvre de mesures, censées faciliter l’accès au logement des jeunes.

Toutes les mesures déclinées en infographie :


Mesures en chantier




Pour permettre une amélioration des conditions de vie étudiante, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a décidé d’instaurer le dispositif CLE. Ce dispositif, mis en place à titre expérimental à la rentrée 2013, concernera 2 000 étudiants et sera généralisé pour 2014 avec un objectif de 14 000 à 20 000 étudiants à terme.

Qui peut en bénéficier ?

Les étudiants inscrits et à jour administrativement dans un établissement d’enseignement supérieur,

Quels sont les objectifs ? 

Pour cautionner cette garantie, le M.E.S.R. s’engage à hauteur de 300 000 euros, la Caisse des dépôts et consignations a été sollicitée sur le même montant et le Crédit coopératif, opérateur du dispositif, à hauteur de 4 millions d’euros.



Le projet de loi prévoit l’instauration d’une garantie universelle des loyers (Gul) est destinée à :

Le dispositif de garantie universelle des loyers est prévu pour l’ensemble du parc privé (meublés compris) pour tous les locataires et tous les propriétaires bailleurs (personnes physiques ou morales).

Ce nouveau dispositif de garantie universelle des loyers entrera en vigueur au 1er janvier 2016.

En savoir plus.


Le Gouvernement s’est engagé à créer 40 000 logements étudiants supplémentaires en cinq ans (d’ici 2017), soit une progression de près de 25 % du parc actuellement géré par les CROUS (165 000 logements). D’ores et déjà, 30 000 de ces logements sont identifiés, dont 13 000 en Ile-de-France. 

Dès la rentrée 2013, ce sont 8 500 nouveaux logements qui seront livrés, avec 4 600 réhabilitations et 3 900 nouvelles constructions.

Six régions sont particulièrement ciblées, là où le déficit de logement en fonction du nombre d’étudiants est le plus fort : Ile-de-France, Aquitaine, Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes et Nord-Pas-de-Calais.

Plus d’informations ici.


Quelques chiffres

Le logement étudiant aujourd’hui :