De nombreuses universités (plus de 70%) ont déjà mis en place des dispositifs de reconnaissance de l’engagement étudiant. Ils sont très divers. Ils peuvent prendre la forme d’unités d’enseignements spécifiques, et attribuent parfois des crédits ECTS ou des bonus.

La loi relative à l’égalité et à la citoyenneté du 27 janvier 2017 prévoit que les étudiants exerçant des responsabilités au sein d’une association puissent bénéficier d’aménagements dans leurs études, afin de pouvoir concilier leur engagement bénévole avec la réussite de leur cursus universitaire.

La loi prévoit aussi qu’un dispositif de reconnaissance de l’engagement étudiant doit être mis en place dans tous les établissements d’enseignement supérieur. Il permettra de reconnaître les compétences, aptitudes et connaissances acquises dans le cadre d’un engagement bénévole ou d’un service civique pendant les études.

Les étudiants souhaitant effectuer un engagement de longue durée peuvent également solliciter une année de césure pour pouvoir, pendant un semestre ou une année, se consacrer pleinement à leur engagement bénévole ou de service civique, en France ou à l’étranger. Les établissements d’enseignement garantissent aux étudiants leur réintégration ou leur inscription au sein de la formation dans le semestre ou l’année suivant ceux validés par l’étudiant avant période de césure. L’année de césure est définie par la circulaire du 23 juillet 2015 relative à la mise en œuvre d’une période de césure.