La Conférence européenne de Paris pour l’emploi des jeunes a réuni tous les Etats membres de l’Union européenne, dont 24 chefs d’Etat et de gouvernement, les Présidents des Institutions européennes et les partenaires sociaux européens.

"L’enjeu, c’est l’avenir d’une génération, celle qui est touchée par le chômage depuis des années et que la crise a encore placée dans une situation de doute, voire même de désespérance. Il y a six millions de chômeurs en Europe. C’est trop, c’est beaucoup trop" a déclaré François Hollande lors de l’événement.

Le président de la République a d’abord rencontré une délégation de jeunes européens, avant la tenue de la Conférence.

"Nous avons donc décidé d’avoir ce sommet pour préparer, autant qu’il sera possible, la mise en œuvre des programmes que nous avons déterminés, au plan européen, et que nous voulons traduire, au plan national, le plus tôt possible" a expliqué le président de la République.

L’ambition de mettre en place la "Garantie Jeunesse" a été rappelé. Ce projet permettra aux jeunes de de pouvoir disposer d’un emploi ou d’une formation ou d’un accompagnement, c’est-à-dire d’une solution. Pour cela 3 priorités :

"Tout l’enjeu, c’est d’aller vite. Une décision a été prise au cours de ce sommet. C’est que tous les pays qui auront adressé à la Commission européenne leur programme pour la mise en place de la garantie jeunesse, tous ces pays pourront, dès le 1er janvier, avoir la mise à disposition des financements correspondants" a complété François Hollande.

Télécharger le dossier de presse de la Conférence européenne de Paris pour l’emploi des jeunes