Lors de la 17e rencontre alternée des Premiers ministres québécois et français, Pauline Marois et Jean-Marc Ayrault, Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative, est intervenue sur le sujet « Jeunesse, culture et enjeux de société ».

Elle a commencé son intervention en rappelant les mesures d’urgence prises en termes d’emploi et de question éducative, puis a expliqué les lignes directrices du Comité interministériel de la jeunesse, dont le Premier ministre français lui a confié l’organisation le 21 février dernier. 47 mesures établies par 24 ministères, répondant aux problématiques que rencontrent les jeunes aujourd’hui.

Concernant l’enseignement supérieur et la recherche Valérie Fourneyron a souligné les liens forts unissant les universités françaises et québécoises. En effet, c’est avec le Québec que la France totalise le plus de coopérations scientifiques, et c’est notamment avec les québécois qu’ont été mises en place les thèses en co-tutelle, soit 2 000 thèses.

La ministre s’est réjouie du succès des mobilités d’étudiants français vers le Québec : plus de 8 000 ressortissants français en 2012. Au-delà des étudiants et des chercheurs, de très nombreux jeunes français et québécois partent chaque année à la découverte des deux pays à travers différents programmes d’échanges dans le cadre de leurs études, de leur formation professionnelle, de stages, de leur insertion professionnelle mais aussi de projets associatifs et d’échanges de jeunes. Elle a tenu à réaffirmer son souhait de diversifier les profils des jeunes concernés et de valoriser les acquis de ces expériences.

Dans le cadre de cette 17e rencontre, les deux premiers ministres, les ministres franco-québécois présents et Valérie Fourneyron ont abordé ces différents sujets avec l’Office franco-québécois pour la jeunesse. Le rôle attendu de l’office au sujet de la mobilité des jeunes est celui de relais pour mener à bien des actions de coopération, d’échanges entre les deux gouvernements pour renouveler et bâtir dans la durée des politiques innovantes de jeunesse. La ministre en a profité pour remercier l’OFQJ qu’elle co-préside pour son travail dans ce sens depuis 45 ans.

Enfin, Valérie Fourneyron abordera ces thématiques à l’occasion de son entretien en fin de journée avec Jean-François Lisée, ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur dans le gouvernement de Pauline Marois et co-président de l’Office franco-québécois. En effet, le système des « tandem franco-québécois pour la Francophonie » est très intéressant et pourrait se développer. Il est également important que les liens soient renforcés avec les organisations de jeunes pour favoriser les échanges entre elles et permettent le développement de cet esprit francophone et leur participation effective aux décisions, programmes et évènements de la francophonie.

Cette rencontre a également été l’occasion de souligner le 45e anniversaire de l’OFQJ. Carlos Oliva, un artiste québécois et ancien participant, a invité les premiers ministres à signer la grande toile qu’il a réalisée pour l’occasion.

Voir le site des Offices jeunesse internationaux du Québec.