La « Garantie jeunes » avait été dévoilée en décembre 2012 lors de la conférence sur la pauvreté, en présence du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et Valérie Fourneyron, ministre en charge de la jeunesse, dans le cadre de la Priorité jeunesse du gouvernement.

Mesure phare de l’action du gouvernement et du ministère des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative, en direction de la jeunesse en difficulté d’insertion, la "Garantie jeunes" démarre dès le 1er octobre 2013. Pendant un an, elle visera 10 000 jeunes, sur 10 territoires pilotes. Une deuxième vague sera mise en place dans 10 nouveaux territoires à la rentrée 2014, et touchera cette fois-ci 30 000 jeunes supplémentaires. L’objectif est fixé à 100 000 jeunes par an d’ici 2017.

Télécharger le dossier de presse "Garantie Jeunes" du Ministère du travail, de l’emploi de la formation professionnelle, et du dialogue social.

Conditions pour être bénéficiaire de cette "garantie jeunes"  : 18 - 25 ans, ni scolarisés, ni employés, ni en formation, sans soutien familial, et dont les ressources ne dépassent pas le plafond du RSA (483 euros mensuels). Les profils sont évalués par une commission locale.

Montant de l’aide : 433,75 € : le montant mensuel de l’allocation, auquel s’ajoute l’aide au logement dont peut bénéficier le jeune.

Budget alloué : 30 M€ prévus dans le budget 2014 + des financements européens en complément si besoin. 1600 € de crédits d’accompagnement par jeune et par an attribués à chaque mission locale participant à l’expérimentation.




En juin dernier un groupe de travail s’est réuni, regroupant jeunes, chercheurs, représentants de l’Etat, collectivités, missions locales, Pôle Emploi, entreprises, organismes de formation et associations, et a proposé un mode d’emploi de la mesure, construit autour de 3 principes structurants. Télécharger le rapport.

Photo H.HAMON MSJEPVA