Le projet de loi garantissant l’avenir et la justice du système de retraites a été présenté par Marisol Touraine à l’Assemblée nationale, et sera débattu toute la semaine, jusqu’au vote prévu le mardi 15 octobre. Le texte sera ensuite envoyé au Sénat pour discussion, amendements éventuels et vote. Il devrait être voté définitivement et entrer en vigueur avant la fin de l’année 2013.

Rappelons que ce projet de loi a été présenté en Conseil des ministres le 18 septembre. Il a été adopté, avec quelques amendements, par la commission des finances et la commission des affaires sociales le 2 octobre dernier. 

Pour tout savoir sur la réforme des retraites, rendez-vous sur le site.

A quel âge pourrez-vous prendre votre retraite ? Calculez.


La retraite en France


Qu’est-ce qu’un système de retraites ?

C’est un système qui permet de s’arrêter de travailler à un certain âge, tout en continuant à percevoir un revenu, appelé « pension ».

A l’origine, les systèmes de retraites ont visé avant tout à assurer un minimum vital aux travailleurs trop âgés pour continuer à occuper un emploi.

Aujourd’hui, ce socle minimal est assuré et la retraite est un nouvel âge de l’existence, récompense d’une vie de travail, que l’on atteint désormais le plus souvent en bonne santé.

Comment fonctionne le système de retraites français ?

C’est un système obligatoire : dès lors que vous travaillez et que vous gagnez votre vie, vous cotisez pour la retraite. Même si vous ne vous en rendez pas forcément compte : pour les salariés, les cotisations, salariales et patronales, sont acquittées directement par l’employeur.

C’est un système par répartition : cela veut dire que le montant total des cotisations versées chaque année sert à payer les pensions des retraités, la même année. C’est un transfert direct des générations en activité vers les générations à la retraite.

C’est un système dit « contributif » : quand vous arrivez à la retraite, la pension que vous recevez est calculée en fonction du montant total des cotisations, proportionnelles à vos revenus, versées tout au long de votre carrière.

Et si je ne travaille pas ?

Le système de retraite français est un système solidaire. Les chômeurs, les parents au foyer, les personnes en arrêt maladie, les personnes handicapées, les travailleurs à petits revenus… acquièrent aussi des droits minimum à la retraite. Aucune personne âgée n’est laissée sans ressources.

Pourquoi faut-il préserver notre système de retraites ?

Il n’y a pas de raison que notre système de retraites, obligatoire et par répartition, disparaisse ou « fasse faillite ».

En revanche, si on ne fait rien, le risque est de voir les pensions des futurs retraités baisser considérablement à terme.

Dans ce cas, les plus aisés pourront souvent compléter leur retraite en mettant de l’argent de côté toute leur vie, et en l’investissant dans des produits de retraite privés par capitalisation.

Tandis que les plus défavorisés ne le pourront pas, et les inégalités s’accroîtront.

Préserver notre système de retraite, c’est donc un enjeu d’égalité, de solidarité et de cohésion sociale.

Qui gère ma retraite ?

En France, la retraite est gérée par des organismes différents, selon votre statut professionnel : salarié du privé, indépendant, fonctionnaire…

La plupart du temps, vous cotisez automatiquement à deux caisses de retraite : votre caisse de retraite de base, et votre caisse de retraite complémentaire obligatoire.

Les deux caisses prélèvent des cotisations sur votre revenu. Quand vous arrivez à la retraite, chacune des deux vous verse une pension.

D’une façon générale, vous recevrez une pension de chacune des caisses à laquelle vous avez été affilié. Par exemple, si vous avez été salarié, puis artisan, vous recevrez 4 pensions (deux pensions de base et deux pensions complémentaires).

Les salariés du privé, qui représentent plus 7 cotisants à la retraite sur 10, dépendent de la CNAV (l’assurance vieillesse) pour la retraite de base, et de l’Arrco-Agirc pour la retraite complémentaire.

Au total, il existe 35 caisses de retraite, avec des règles de calcul des cotisations et des pensions souvent différentes.