Ce projet d’enquête, encadré par le bureau d’études et de conseil Plein Sens, ainsi que par l’association Alter’Actions, composée d’étudiants issus des grandes écoles et des universités, amènera le les étudiants à s’interroger sur les moyens d’accès à l’information des autres jeunes. Comme ils l’ont expliqué dans leur tribune au Huffington Post, les jeunes s’inscrivent en pierre angulaire du projet, dont la démarche se veut participative : "il s’agit de réaliser une enquête sur les jeunes par les jeunes".

La ministre en charge de la Jeunesse Valérie Fourneyron a apporté son soutien à l’enquête qui s’inscrit parfaitement dans la "Priorité jeunesse" définie à la suite du Comité interministériel de la jeunesse : une enquête réalisée par les jeunes eux-mêmes afin de proposer des solutions d’évolution du système pour construire un service public d’information, d’accompagnement et d’orientation à la diversité des besoins des jeunes. "La question de l’information des jeunes est en effet délicate : elle fait appel aux pratiques diverses des jeunes, aux nombreux outils existants gratuits et payants, aux professionnels du secteur, aux ressources personnelles des uns et des autres", explique la ministre dans sa tribune au Huffington Post.

 


Durant plusieurs semaines, et dans trois villes choisies pour leurs profils différents (une ville en zone urbaine, une autre en périphérie et la dernière située en zone rurale), les binômes se rendront à la rencontre des acteurs de la jeunesse, ainsi que des jeunes eux-mêmes pour échanger, discuter, et comprendre les stratégies mises en oeuvre par chacun pour accéder à l’information. La restitution de l’enquête et les préconisations seront livrées à la ministre en janvier 2014 sous une forme peu conventionnelle.

Vous pourrez suivre ces binômes tout au long de leur enquête via leur Tumblr sur http://enqueteurbaine.tumblr.com. Grâce à des vidéos, des photos, des dessins, des tribunes ou des récits, ils retranscriront régulièrement la richesse des rencontres et l’avancée des travaux. Ils vous feront part des surprises, des difficultés ou des idées qui les amèneront à proposer à la ministre en janvier prochain un bilan peu conventionnel de leur enquête.