Du 5 au 14 septembre dernier, le festival du cinéma américain de Deauville, qui fêtait sa 40e édition, proposait, comme chaque année, un programme éclectique, mélange de films indépendants, “blockbusters” et séries inédites, accessible au grand public. De nombreuses stars ont foulé le tapis rouge cette saison : Mick Jagger, Pierce Brosnan, Jessica Chastain et consorts. 

Parmi les nombreux - jeunes et moins jeunes - spectateurs présents sur les planches deauvillaises, plus de 1000 collégiens et lycéens, pour la plupart membres d’un atelier vidéo, venus de différentes régions de France, ont pu bénéficier dans la semaine d’accès privilégiés à certaines séances et ont surtout pu assister à des ateliers dédiés d’éducation à l’image et d’apprentissage de la culture cinématographique.

Outre une séance familiale à destination des enfants, le Festival de Deauville propose l’accès des jeunes, véritable colonne vertébrale du public des salles, à la culture cinématographique bien au delà de la simple consommation. Découvrir la richesse des genres cinématographiques, pénétrer et plonger dans le monde des films, étudier la structure et la forme du récit, discuter, analyser, mais aussi suggérer sont chaque année au programme pour l’ensemble de ces jeunes. « Les films qu’ils ont découverts ici dans la semaine seront étudiés tout au long de l’année scolaire, confirme l’un des professeurs du lycée Marie Joseph de Trouville. Et les nombreux échanges avec les professionnels du cinéma vont leur ouvrir de nouvelles perspectives. » Et peut-être susciter des vocations. Car les organisateurs du Festival le rappellent, « la jeunesse est l’avenir du cinéma ».

(Photo Frédéric Ragot)