Actuellement en contrat de Service Civique, je suis volontaire auprès du Centre Social AJR, situé à Noyelles sur Escaut dans le Nord, et ce depuis le 13 mai 2013.

Ma mission est la suivante : « aide à la scolarité des collégiens, hors temps scolaire ».

Dès l’obtention de ma Licence en Droit en mai dernier, je ne voulais pas me lancer à la recherche d’un banal job étudiant pour l’été, j’avais envie d’autre chose, pourquoi pas une expérience en adéquation avec mon cursus scolaire. Et puis j’ai entendu parler du « Service Civique », le concept m’a tout de suite intéressé et les missions proposées me captivaient énormément notamment la mission « Education pour tous ».

J’ai donc déposé mon CV et ma lettre de motivation auprès de l’organisme de recrutement, avec lequel j’ai eu deux entretiens et quelques semaines plus tard la réponse était positive, mon profil semblait convenir.

Le 13 mai 2013, je suis arrivée à l’AJR avec une mission bien précise, celle d’aider les jeunes collégiens dans la réalisation de leurs devoirs.

Ainsi, c’est comme une invitée dans une petite famille que j’ai participé à la vie associative.

J’ai travaillé avec des jeunes âgés de 11 à 17 ans, qui ont su dès le début me mettre très à l’aise. J’ai par la suite aidé certains adolescents à la préparation du Brevet, une préparation à la fois amusante et éducative (les jeunes ont d’ailleurs étaient tous reçus, et certains avec mention :)). 

Ce fut une expérience très enrichissante pour moi.

Ce qui est passionnant quand on est un jeune volontaire, c’est que l’on peut très facilement dépasser le cadre de sa mission. Etre volontaire c’est faire intentionnellement, c’est aider autrui.

Ainsi, je ne me suis pas cantonné qu’à une mission d’éducation, bien au contraire, je me suis proposée pour aider dans le secteur de la communication, de l’administration, et aussi de l’animation.


L’année scolaire s’étant achevée, j’ai donc rangé mon habit d’enseignante pour enfiler celui d’animatrice, puisque je me suis portée volontaire pour aider les référents jeunesse concernant les activités estivales.

Une aventure riche en émotions, remplie de moments forts avec des jeunes que je ne connaissais que depuis quelques semaines.

Dès ce moment, je n’ai jamais regretté mon choix, j’ai appris énormément sur moi-même et sur les autres. J’ai découvert un autre métier, beaucoup plus humain.

Le Service Civique m’a permis de me forger une expérience solide sur l’accompagnement associatif. Avant d’accomplir cette mission, je n’imaginais pas tout ce que ce petit monde cachait, et je me suis aperçue que c’était un univers où chaque personne devait une fois dans sa vie rencontrer : la solidarité, la familiarité, l’amitié, l’humanité et bien d’autres choses … .

Dans quelques semaines déjà, je conclurai ma mission de Service Civique, et je dois avouer que c’est avec un pincement au coeur que vais quitter cette grande famille qu’est l’AJR.

Accomplir une mission de Service Civique a été pour moi, la chance de recevoir mais surtout de transmettre le sens des valeurs républicaines et de contribuer au renforcement du lien social.

Cette mission m’aura permis d’acquérir de nouvelles compétences tout en apportant mon aide aux autres.

En apportant ma pièce à l’édifice de la société, cette aventure a apporté du poids à mon parcours de juriste, tant sur le plan humain que sur le plan intellectuel.

Après ma licence, je souhaite me spécialiser en droit des personnes puisque je vise la profession d’avocate.

Si je devais résumer ma pensée concernant mon engagement je dirais : « Servir la France, c’est agir pour l’intérêt général, en aidant la nation ».

Et pour donner un conseil aux jeunes volontaires qui souhaiteraient s’engager dans une mission de Service Civique, il vous faut savoir que c’est une bonne passerelle entre la vie étudiante et la vie professionnelle.

Le petit reproche que l’on peut faire au contrat de Service Civique, c’est l’indemnité allouée au volontaire qui semble ne pas tenir compte des charges d’un jeune étudiant de vingt ans.

C’est donc avec fierté que j’ai réalisé ce parcours, et avec hâte que j’envisage de le peaufiner. Pour conclure mon témoignage, je tenais à vous rappeler la pensée de François Mitterrand : « Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop ».

Sarah Toubal, Volontaire en Service Civique, Centre Social Animation Jeunesse Rurale, Noyelles sur Escaut (59159)