À l’instar de la santé, du logement et de la formation, la mobilité peut être un frein à l’insertion professionnelle. Le permis, l’accès à une information de qualité, les aides financières, des transports en commun ou individuels accessibles… suffisamment de paramètres qui peuvent faire obstacle, ou faciliter la mobilité des jeunes. "Les jeunes doivent être mobiles pour leurs études, leur insertion, leur vie professionnelle et personnelle. Et le droit à la mobilité est un droit essentiel, dont les plus fragiles sont encore trop souvent privé." a déclaré Patrick KANNER.

Sur les 88 dossiers déposés dans le cadre de l’appel à projets "Mobilité et accompagnement vers l’emploi des jeunes" porté par le Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (FEJ) en partenariat avec le groupe Total, 16 lauréats ont été retenus. Ces projets apporteront des réponses concrètes en offrant des solutions locales, régionales ou nationales de mobilité durable et sécurisée pour les jeunes, quelle que soit leur situation (solutions matérielles de déplacement, soutien financier), et en leur proposant un accompagnement (acquisition de nouvelles compétences par la mise en œuvre de formations spécifiques). Plus de 14 000 jeunes seront ainsi accompagnés par ces 16 projets sélectionnés, qui bénéficieront d’un budget à la hauteur de 1 700 000 euros, auxquels viendront s’ajouter jusqu’à 300 000 euros dédiés à l’évaluation de ces projets.

"Identifier les pratiques innovantes, les évaluer et leur permettre d’essaimer sur tous le territoire, avec l’appui des associations, des collectivités, des entreprises et de l’État, telle est notre ambition." a conclu Patrick KANNER lors de la cérémonie d’annonce des résultats.