Junior-Entreprise et CNJE, qu’est-ce que c’est ?

Le Mouvement des Junior-Entreprises constitue aujourd’hui le premier Mouvement étudiant confédéré de France, et rassemble 160 associations étudiantes dites Junior-Entreprises.

Une Junior-Entreprise est une association étudiante loi 1901 à visée pédagogique et à vocation économique mais à but non lucratif. Elle est implantée dans un établissement d’enseignement supérieur, Ecoles et Universités, et permet aux étudiants de mettre en pratique l’enseignement théorique dont ils bénéficient en réalisant des études dans les domaines de compétences de l’école, pour des clients très variés : des TPE aux groupes multinationaux en passant par les institutions. Sur le modèle des cabinets de conseil, elle assure à ses administrateurs une formation, avant l’heure, aux mécanismes de la gestion d’une entreprise et de management d’une équipe, et à ses intervenants une première expérience professionnelle concrète.

Forte de 45 ans d’expérience, la Confédération remplit plusieurs rôles. Elle développe le Mouvement en accueillant de nouvelles Junior-Entreprises et en travaillant avec les établissements d’enseignement supérieur à la création de nouvelles Junior-Entreprises. Elle a également pour mission de former et d’accompagner les Junior-Entreprises en les conseillant et en réalisant une campagne annuelle d’audit afin d’assurer des prestations de qualité. Elle est ensuite chargée de promouvoir le concept des Junior-Entreprises comme une réponse pertinente aux problèmes d’insertion professionnelle de nos jeunes diplômés, et de promouvoir le profil expérimenté partagé par tous les étudiants passé par une Junior-Entreprise. La CNJE anime le réseau des Junior-Entrepreneurs en organisant des congrès de formation et des conférences-débats. Enfin, elle diffuse l’esprit d’entreprise partagé et véhiculé par les Junior-Entreprises qui touche chaque année 17 600 étudiants impliqués dans la réalisation de 1 600 études.

« Chacune des Junior-Entreprises propulse des étudiants expérimentés avant l’heure dans la vie active »


Etudiant et engagé dans la vie associative, comment ça fonctionne ?

Avant tout, cela fonctionne bien, c’est important de le dire. C’est un engagement des plus enrichissants et stimulants sur le plan intellectuel : des responsabilités et la possibilité de faire avancer les choses à son échelle. C’est aussi une aventure humaine hors norme. En 4 ans d’investissement associatif, j’ai travaillé avec plus de 50 bénévoles. Cela signifie bien sûr des débats enflammés, des conflits, quelques échecs mais surtout des succès collectifs et de superbes rencontres.

Chacune des Junior-Entreprises connait ce fonctionnement bénévole, et c’est l’une des forces du modèle qui propulse ensuite des étudiants expérimentés avant l’heure dans la vie active, notamment sur les problématiques de management et ressources humaines.

 

Aujourd’hui, de quoi se préoccupent les jeunes engagés ? Dans quel domaine s’investissent-ils ?

La première préoccupation des jeunes, de façon très concrète, c’est leur insertion professionnelle. Le contexte économique n’est pas facile mais je n’ai jamais ressenti de pessimisme face à cette problématique alors que j’ai pu en parler avec énormément de jeunes engagés. Par opposition, et tant mieux, j’ai vu beaucoup de volontarisme, d’envie de réussir et de s’investir sans compter.

« 90% des Junior-Entrepreneurs se déclarent attirés par l’entrepreneuriat à court terme »


Les jeunes sont conscients des enjeux de l’insertion professionnelle et viennent chercher dans le modèle associatif, la pratique concrète et les responsabilités qui n’existent que trop peu dans le modèle académique. Les étudiants investis en Junior-Entreprise représentent très bien ce profil.

J’ai pu observer aussi des jeunes préoccupés mais surtout passionnés par l’entrepreneuriat : des jeunes créateurs d’associations puis d’entreprises. C’est une dynamique que les jeunes cherchent à encourager, conscients que c’est l’une des carences de notre économie. De nombreux Junior-Entrepreneurs ont créé leur entreprise dès leur diplôme obtenu, c’est une fierté pour nous d’autant plus que 90% des Junior-Entrepreneurs actuels se déclarent attirés par l’entrepreneuriat à court terme.

Impliquées dans la société, les Junior-Entreprises souhaitent apporter leur vision sur ces thématiques à forts enjeux pour le futur. C’est l’objet du Club Junior-Entreprises, cercle de réflexion rassemblant des acteurs économiques et politiques autour de débats de fond et qui publie chaque année son Livre Blanc présentant des propositions concrètes issus du monde associatif étudiant. Ces deux dernières années, les thèmes de l’insertion professionnelle des jeunes diplômés et de l’innovation chez les jeunes ont été traités.

 

Un souhait pour le futur ?

Un vœu qui est partagé par de nombreux étudiants, et qui concerne l’enseignement supérieur. La mue de notre enseignement est en cours, vers un modèle moins théorique et plus pratique au service des compétences que nos jeunes doivent pouvoir valoriser lors de leur recherche d’un premier CDI. Mais cette mue est nécessairement longue et ne doit surtout pas être menée trop précipitamment.

Il reste alors une bonne question à se poser : comment accompagner cette transition ?

Et la réponse est dans le système associatif français, un réseau Promouvoir les associations et l’engagement associatif des jeunes serait un formidable moyen de les aider à aller sur le terrain, apprendre, expérimenter et en retirer un profil professionnel d’autant plus mûr et donc pertinent. La promotion doit passer par une volonté et une prise de position forte au niveau politique, mais doit surtout trouver écho auprès des établissements d’enseignement supérieur trop attachés à la théorie quand l’apprentissage par l’expérimentation a fait ses preuves depuis de nombreuses années.

Les Junior-Entreprises sont les associations étudiantes les plus structurées qui soient, le modèle fonctionne, à tel point qu’il apparait de plus en plus souvent comme un critère dans les classements des Grandes Ecoles, et doit maintenant être reconnu et soutenu par les établissements. Les 17 600 étudiants touchés aujourd’hui s’assurent une insertion professionnelle réussie par l’expérience accumulée, pourquoi ne pas s’engager de façon active dans la démocratisation de ce concept novateur et dynamique pour le plus grand nombre possible d’étudiants ?

 

En conclusion ?

L’aventure associative étudiante est immanquable. Investissez-vous sans compter, vous en retirerez infiniment plus !


Pour en savoir plus – www.junior-entreprises.com – presidence@cnje.org

Retrouvez les publications de la CNJE et du Club Junior-Entreprises


Livre Blanc 2012-2013 – Relever le défi de l’innovation et de la créativité, place aux jeunes !

Livre Blanc 2011-2012 – L’insertion professionnelle des jeunes diplômés