Conçu selon une méthode de concertation reconnue de tous, ce plan annuel prend place aux côtés des travaux engagés bientôt dans le cadre du Comité interministériel de la jeunesse.

Par ailleurs, cela comprend l’instauration d’une “garantie” jeunes pour les 18-25 qui ne sont ni en emploi, ni en formation, en situation d’isolement et de grande précarité. Ce contrat, qui ouvre droit à un accompagnement intensif, à des propositions adaptées de formation ou d’emploi, et à une allocation d’un montant équivalent au RSA, sera lancé en septembre prochain sur 10 territoires, avant d’être généralisé. En effet, la question de la pauvreté des jeunes se pose de manière aiguë et l’accès à l’emploi reste la meilleure voie de sortie et d’accès à l’autonomie.

Pour lire le plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale en entier