Un mois après la signature de 1 000 emplois d’avenir avec la FFF, Valérie Fourneyron a signé au siège de la MACIF mardi 23 avril avec la Fédération Nationale Professions Sport et Loisirs (FNPSL) une convention cadre portant création de 1 000 emplois d’avenir.

La FNSPL a estimé que les Emplois d’Avenir correspondaient exactement aux besoins des associations du sport et des loisirs. Elle a édité un livre blanc en ce sens et s’est engagée à recruter ou à accompagner le recrutement de 1000 collaborateurs. La Fédération Nationale Profession Sport et Loisirs travaille ainsi depuis plusieurs mois avec l’ensemble de son réseau à la mise en place opérationnelle de ses recrutements (communication aux associations sportives, montages financiers, construction de parcours de formation et tutorat…). Comme l’a indiqué la ministre "Les associations sportives ont bien compris que leur développement s’appuie sur deux piliers : l’équipement et l’encadrement. Les emplois d’avenir apporteront au mouvement sportif la possibilité de former leurs futurs éducateurs, entraîneurs, gestionnaires, responsables de l’entretien des équipements, formateurs sport-santé…".

En amont de cette signature étaient organisées deux tables rondes, et des jeunes emplois d’avenir sont venus témoigner de leur expérience :

- Charlotte, animatrice sportive se destinant au DEJEPS escrime, 

- Florian, éducateur sportif visant le BP JEPS activités physiques pour tous et le BEF football,

- Valentin, assistant commercial se destinant au BP JEPS activités physiques pour tous, 

- Vincent se destinant au DEJEPS mention taekwondo

 " En étant acteur de la progression ou simplement de l’épanouissement du public qu’il encadre, le jeune se valorise et prend confiance", a expliqué Valérie Fourneyron dans son discours. 

La signature de ces 1 000 emplois d’avenir supplémentaires avec la FNPSL est un pas de plus dans la bataille engagée par le gouvernement pour l’emploi des jeunes. 

Les associations et fédérations sportives représentent un potentiel important en termes de création d’emplois. Ce sont effectivement des secteurs porteurs qui offrent des débouchés variés pour les jeunes. Un jeune engagé dans une filière sportive a 9 chances sur 10 de trouver un emploi. Depuis 1990 en France, la progression de l’emploi salarié dans le sport a été quatre fois plus rapide que l’emploi salarié global.

Voir la convention signée avec la FNPSL.

A propos des Emplois d’Avenir

Les emplois d’avenir sont accessibles aux jeunes de 16 à 25 ans (jusqu’à 30 ans pour les travailleurs handicapés) :

* sans diplôme ;

* peu qualifiés et recherchant un emploi depuis plus de 6 mois au cours des 12 derniers mois ;

* résidant prioritairement en zone urbaine sensible (ZUS) ou en outre-mer ou en zone de revitalisation rurale (ZRR), à titre exceptionnel jusqu’au niveau du premier cycle de l’enseignement supérieur et recherchant un emploi depuis plus de 12 mois au cours des 18 derniers mois.

Un emploi d’avenir c’est…

- Pour les jeunes :     

* un CDI ou CDD de 1 à 3 ans  

* à temps plein (sauf exception liée à la situation du jeune)  

* une formation pour apprendre un métier

* la reconnaissance des compétences acquises pendant l’emploi d’avenir

- Pour les employeurs :

* l’embauche d’un jeune motivé

* une aide de l’Etat pour 3 ans à hauteur de 75 % de la rémunération brute mensuelle au niveau du SMIC ou 35% pour les employeurs du secteur marchand

* un accompagnement par la mission locale pour construire le parcours du jeune

PHOTO H.HAMON MSJEPVA