Dans le cadre de la priorité jeunesse fixée par le gouvernement à l’occasion du Comité interministériel de la  Jeunesse du 21 février 2013, le ministère en charge de la Jeunesse s’engage à accroître et diversifier la mobilité européenne internationale des jeunes.
 
 
C’est dans l’optique d’atteindre ces objectifs que Valérie Fourneyron, ministre en charge de la Jeunesse a signé mardi 17 décembre des conventions-cadres avec les grandes associations d’élus (l’Association des Régions de France, le groupe d’amitié France-Québec de l’Assemblée Nationale, l’Association des Maires de grandes villes de France et l’Assemblée des départements de France) ainsi que l’OFQJ.

Par cette signature à l’Assemblée Nationale, les associations représentées s’engageront à promouvoir sur leurs territoires les programmes et actions de l’OFQJ pour la mobilité des jeunes vers le Québec. Plus largement, l’objectif est d’accroitre et diversifier les opportunités de mobilité pour tous, dans toutes les régions, tous les départements et grandes villes de France dans le cadre des programmes des opérateurs de mobilité européenne et internationale. "Avec mon homologue québécois Alfred Pilon, nous nous réjouissons de la signature de conventions cadre entre l’OFQJ et les grandes associations de collectivités, le signe fort que la mobilité est aujourd’hui une des réponses à l’inclusion durable de notre jeunesse", a expliqué Pascal Bonnetain, secrétaire général de l’OFQJ en France.

Aujourd’hui, l’OFQJ développe 3 programmes de mobilité professionnelle adaptés pour favoriser l’accès à l’emploi des jeunes : programme stages de perfectionnement, programme emploi temporaire et programme tandem pour la francophonie. L’office encourage également la démarche d’ouverture et d’échange des jeunes professionnels et entrepreneurs. Enfin, il accompagne les étudiants et les jeunes de la formation professionnelle et technique désirant effectuer un stage au Québec dans le cadre de leur formation. 

Voir les conventions.

Voir la tribune de Valérie Fourneyron, Geneviève Fioraso et Hélène Conway-Mouret sur le sujet.

PHOTO H.HAMON MSJEPVA