Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative a participé à cette cérémonie de signature.

Le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), le Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d’Education Populaire (CNAJEP) sont parmi les premiers à avoir signé ce mardi 30 octobre une convention d’engagement avec Jean-Marc Ayrault, pour contribuer au développement du dispositif et pour promouvoir, au delà des emplois d’avenir, un emploi associatif de qualité.

La signature de ces conventions concrétise l’engagement de l’Etat de réunir les moyens nécessaires à l’insertion durable des jeunes titulaires des emplois d’avenir.

Les emplois d’avenir sont accessibles aux jeunes de 16 à 25 ans :
- sans diplôme et n’ayant ni emploi, ni formation ;
- de niveau BEP/CAP pour ceux rencontrant des difficultés importantes d’accès à l’emploi ;
- ou de niveau Bac pour les résidents en zone urbaine sensible (ZUS) rencontrant des difficultés importantes d’accès à l’emploi.

Lors de la cérémonie, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a prononcé un discours confirmant son engagement pour les emplois d’avenir. Voir la vidéo Premier ministre, Jean-Marc Ayrault
Lire son discours

Michel Sapin, ministre du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social a clôturé un échange entre des jeunes concernés par le dispositif et les acteurs économiques signataires des conventions.
Voir la vidéo de la déclaration de Michel Sapin.

Pour rappel, ce projet de loi sur les emplois d’avenir, adopté en Conseil des Ministres, le 29 août 2012 dernier, constitue une réponse adaptée aux difficultés particulières rencontrées par les jeunes peu ou pas qualifiés. A cette occasion, Valérie Fourneyron, ministre de la Jeunesse, des Sports, de l’Education populaire et de la Vie associative avait incité les associations et les collectivités à se mobiliser pour proposer des actions favorisant l’accès de tous au sport, à la culture, aux loisirs : « Il y a également tout un champ d’action possible dans la reconstruction du lien social dans les territoires délaissés à laquelle peut contribuer l’éducation populaire (dialogue intergénérationnel, soutien à l’intégration, lutte contre les discriminations, accès aux droits et à la citoyenneté...) ». Aujourd’hui, 500 000 jeunes sont sans emploi, la ministre s’est dite déterminée à lutter contre le chômage des jeunes et s’est félicitée de la forte mobilisation interministérielle ainsi que de l’engagement de l’ensemble des associations, des collectivités, des partenaires sociaux, des missions locales etc…. Elle a également indiqué que les associations sont en première ligne pour favoriser l’emploi des jeunes les plus en difficulté. Pour ce faire, son ministère accompagnera et articulera ces emplois avec d’autres dispositifs tels que le Contrat Unique d’Insertion- Contrat d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE), le poste Fonds de Coopération de la Jeunesse et de l’Education Populaire (Fonjep) etc...

Photo : Yves Malenfer/Matignon

—>