Après avoir dressé le bilan de ses huit premiers mois à la tête du ministère des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative, « huit mois de travail très riches, très denses, au cours desquels nous avons posé ensemble les fondations d’une politique jeunesse et sport ambitieuse, solidaire, juste, au service de la France et des Français », Valérie Fourneyron a présenté les grands axes de sa politique pour l’année 2013.

La ministre a d’abord tenu à réaffirmer la priorité gouvernementale accordée à la jeunesse : le 23 janvier, le Président de la République François Hollande présidera un séminaire gouvernemental sur la jeunesse et se rendra ensuite à Grenoble afin d’échanger et présenter ses vœux à la jeunesse. Le 21 février se déroulera le premier Comité Interministériel de la Jeunesse, dont le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a confié à la ministre chargée de la Jeunesse l’organisation : « Voilà l’illustration de cette priorité jeunesse : un gouvernement qui travaille en amont pour préparer une politique globale et un Président qui porte la priorité. » Valérie Fourneyron a mis l’accent sur l’emploi des jeunes. À ce titre, elle a rappelé son engagement « à créer 15 000 emplois d’avenir dans le périmètre Jeunesse, Education populaire, Vie associative et Sport sur les 150 000 prévus d’ici la fin 2016. »

Après avoir félicité les sportifs français pour leurs performances lors des grandes échéances de l’année 2012, la ministre a fait part de son souhait d’accueillir « de grands événements pour fédérer, pour unir, pour sentir une France rassemblée et fière derrière ses champions et ses championnes. » Valérie Fourneyron entend également mettre l’accent sur le sport féminin, notamment par le biais des médias. C’est d’ailleurs dans ce sens qu’elle a rencontré, cette semaine, le président du CSA. Elle a ensuite tenu à réaffirmer sa volonté de rendre le sport, outil de santé publique, accessible à tous : « le sport plutôt qu’une longue liste de médicaments ».

Au premier trimestre 2013 sera par ailleurs créé le Conseil National du sport, dont la première mission sera d’accompagner la réflexion sur la future loi de modernisation du sport, qui doit permettre de refonder le sport français sur des bases nouvelles.

Concernant les champs de l’Education populaire et de la Vie associative, Valérie Fourneyron a mis l’accent sur la contribution du ministère à la réforme des rythmes éducatifs, notamment en vue de lutter contre les inégalités d’accès des enfants aux loisirs en dehors de l’école. Une nouvelle charte d’engagements réciproques entre l’Etat et ses partenaires associatifs, « véritable pacte de confiance mutuel entre l’Etat, les collectivités territoriales et les associations », sera également élaborée par un groupe de travail présidé par le Préfet Jean-Pierre Duport et le Sénateur Claude Dilain. « Je souhaite dire aux acteurs de la vie associative à quel point nous serons attentifs à les accompagner dans leur développement et leur structuration, dans le respect de leur indépendance et à quel point nous reconnaissons leur rôle social et économique essentiel dans notre pays », a affirmé la ministre.

Valérie Fourneyron a conclu ses vœux en réaffirmant sa confiance en l’avenir : « Nous nous devons de nous inscrire dans la durée, nous nous devons de penser à demain mais aussi à après-demain, car c’est en posant de nouvelles fondations, des fondations saines, que nous bâtirons des politiques publiques au service des générations futures. »

Lire le discours de la ministre