Les conseils économiques sociaux et environnementaux régionaux (CESER) sont des instances représentatives de la société civile à l’échelle régionale. Mais jusqu’à présent, le code général des collectivités territoriales ne mentionnait aucune condition d’âge pour leurs membres. Les conseillers étant proposés par les organisations qu’ils représentent, il n’était pas possible d’influer sur leur désignation. La moyenne d’âge des membres des CESER restait donc élevée, d’autant que ces derniers exercent souvent plusieurs mandats consécutifs.

À l’heure où la loi NOTRe renforce les missions des CESER, il importait de rendre obligatoire l’inclusion des jeunes de moins de trente ans dans cette instance.

L’article 56 de la loi « égalité et citoyenneté » inscrit désormais la nécessité d’accueillir dans les CESER des représentants âgés de moins de trente ans d’associations de jeunesse et d’éducation populaire (associations ayant fait l’objet d’un agrément par le ministre chargé de la jeunesse).

À l’instar de l’article 55 de cette même loi qui permet de créer des conseils de jeunes dans les collectivités territoriales ou les établissements publics de coopération intercommunale, cette décision ouvre de nouvelles possibilités aux jeunes de s’impliquer dans des instances représentatives mais également de valoriser leur avis alors qu’ils ont parfois le sentiment que leurs idées et préoccupations ne sont pas suffisamment prises en considération dans le débat public.