Saviez-vous que le Centre national de la recherche scientifique – CNRS est l’une des institutions de recherche parmi les plus importantes au monde ?


Pour relever les grands défis présents et à venir, les scientifiques du CNRS explorent le vivant, la matière, l’Univers et le fonctionnement des sociétés humaines ; internationalement reconnu pour l’excellence de ses travaux scientifiques, le CNRS est une référence aussi bien dans l’univers de la recherche et du développement que pour le grand public.


Ainsi le CNRS vient de publier un entretien avec Franck Courchamp, qui pilote une étude internationale selon laquelle un étrange paradoxe a été révélé.


Cette étude fait apparaître notamment que public n’a pas toujours conscience que la girafe fait partie des espèces menacées et se trouve voie de disparition, ainsi la girafe Masaï a perdu 97% de ses effectifs en quelque 35 années, ce qui est quasiment un génocide lorsqu’on parle d’une espèce et de ses gènes.


« Chaque année, il est vendu plus de jouets « Sophie la Girafe » qu’il n’y a de bébés qui naissent (plus de 700 000 en 2016) ; et évidemment bien plus que de girafes vivantes sur Terre. »


Ou encore que le public semble ignorer également que les lions pourraient disparaître dans vingt ans si rien n’était fait.


C’était un résultat que Franck Courchamp a trouvé assez probant, surtout pour des espèces qui sont pourtant les préférées du public...


Cette publication vise à lancer deux appels :


  1. le premier étant pour qu’il y ait davantage d’études à l’échelle globale sur ces espèces.


  1. Et le second pour que puisse être mis en place un mécanisme qui permettrait de financer la conservation de certaines espèces suite à l’utilisation de leur image, c’est à dire un « droit à l’image du lion », par exemple.



Enfin, n’hésitez pas à vous connecter afin de rejoindre la communauté du journal CNRS et de partager vos avis !


Pour en savoir encore plus, consulter l’étude, cliquez ici...