Saviez-vous que le système du permis à points a contribué, avec d’autres mesures, à diviser par trois le nombre de personnes tuées sur les routes de France ?

L’Observatoire national interministériel de la sécurité routière -ONISR fait état de 85 427 épargnées en un quart de siècle, auxquelles il faut également ajouter 7 à 8 fois plus de blessés graves.


Ainsi depuis l’instauration du permis à points, trois grands points sont à retenir :


  1. Tout d’abord et contrairement à une idée répandue, près de 8 Français sur 10 ont aujourd’hui leurs 12 points (une minorité d’entre eux, moins de 1 sur 10, ont perdu tout leur capital de points) ; la politique de prévention par la sanction de la sécurité routière est donc bien adaptée à la conduite de la majorité des Français.

  2. Ainsi avec d’autres mesures, le permis à points a contribué en un quart de siècle, à diviser par trois le nombre de morts sur les routes incitant de façon égalitaire, en particulier grâce aux stages de sensibilisation à la sécurité routière, les conducteurs qui ne respectent pas les règles à modifier leur comportement sur la route pour ne pas perdre leur droit à conduire.

  3. 22 pays sur 27 ans de l’Union européenne se sont dotés d’un dispositif de permis à points avec pour la moitié d’entre eux, un capital qui se réduit selon les infractions et pour l’autre d’un ajout de pénalités à partir de zéro avec un plafond. De plus la France milite pour que tous les États membres de l’Union européenne disposent d’un permis à points, ainsi en attendant un "permis à point virtuel" sera mis en place pour les conducteurs de véhicules immatriculés à l’étranger, pour les mettre à égalité avec les autres conducteurs.



Pour en savoir encore plus, tournez ici...