La politique de l’Union Européenne - UE veille à préserver les intérêts des consommateurs dans de nombreux domaines, qui vont de la lutte aux pratiques commerciales déloyales et à la publicité mensongère, jusqu’à la régulation de l’étiquetage des produits et à la protection des droits des voyageurs.


Saviez-vous que chaque année, les autorités reçoivent plus de 2000 alertes concernant des produits dangereux ou présentant des risques ?


Il s’agit principalement de jouets, vêtements et produits textiles qui conduisent les autorités de Bruxelles a décider du sort de ces produits.


Dotée d’un budget de 188,83 millions d’euros pour la période 2014-2020, cette politique qui tend à améliorer la qualité de la vie des européens, coûte chaque année, comme l’indique la Commission européenne sur son site, "à peine 5 centimes par personne".


Ainsi l’étiquetage obligatoire des produits mentionnant la présence d’organismes génétiquement modifiés - OGM ou l’introduction de la traçabilité dans la chaîne agroalimentaire, qui depuis 2005 permet au consommateur de suivre une denrée "de la fourche à la fourchette”, ont contribué à développer l’attention des Européens pour l’origine et la composition des produits alimentaires, poussant ainsi le marché vers une amélioration de sa qualité.


A ce propos, le système d’alerte et de réaction rapide - SARR a été aussi imaginé pour protéger les citoyens de l’UE des produits alimentaires non conformes.


Enfin, le développement des droits des passagers aériens, la baisse des frais d’itinérance - roaming , éliminés définitivement en 2017, ont permis aux citoyens de se déplacer plus facilement au sein de l’Union européenne.


Pour en savoir encore plus, cliquez ici...