Le suicide fait l’objet d’une certaine méconnaissance voire de préjugés, c’est pourquoi etudiants.gouv.fr vous invite à faire le tour des stéréotypes pour mieux comprendre le sujet et venir ainsi plus efficacement en aide aux personnes en situation de mal-être.


A commencer par éviter de minimiser les intentions d’une personne parce que cela ne l’aide pas, même si parler du suicide ne signifie pas forcément qu’il y aura un passage à l’acte. 


Il a été observé que toutes celles et ceux qui se sont suicidés en avaient parlé avant de passer à l’acte, de tels propos sont dans tous les cas une façon de demander de l’aide.


Résultant d’un profond mal-être qui n’apparaît pas du jour au lendemain et qui s’est s’installé dans la durée, le suicide peut trouver sa source après de multiples difficultés : amoureuses, familiales, professionnelles, scolaires, estime de soi...


On peut toujours s’en sortir, à condition d’être écouté-e et accompagné-e pour remonter la pente.


Saviez-vous qu’en France, le suicide est la 2e cause de mortalité chez les 15-24 ans ?


Cela représente plus de 16% du total des décès au sein de cette tranche d’âge, soit 1 personne sur 20 tente de se suicider au cours de sa vie (estimations qui ne prennent en compte que les hospitalisations)


Ainsi une étude i-Share révèle que sur 14 722 étudiants participant à l’étude (75% de femmes âge moyen de 21 ans) :



Enfin, il est possible de trouver de l’aide gratuitement auprès du service de santé universitaire (des bilans de santé, des consultations de premier niveau - gratuites - de psychologie) mais aussi auprès de centres d’appels et de dispositifs d’écoute :



En savoir davantage...