Désormais, poupées, robots, montres connectées, babyphones, consoles sont capable de collecter des informations et les envoyer par ondes radio, Bluetooth, Wifi sur internet.


Savez-vous qu’une utilisation mal contrôlée ou non sécurisée des données connectées par un jouet peut présenter des risques ? 


Ces données peuvent être utilisées à des fins de ciblage publicitaire ou être détournées par un individu malveillant, par exemple à des fins d’escroquerie, d’usurpation d’identité ou de harcèlement.



De plus, certains jouets qui offrent la possibilité aux parents de pouvoir écouter, voire de réécouter les conversations que les enfants ont avec leurs objets, peut impliquer le risque de nuire à la vie privée de l’enfant voire d’affecter le rapport de confiance entre enfants et parents.



Dans tous les cas, il s’agit de se montrer très vigilant en : 


Enfin, en dire le moins possible au moment de l’inscription, si un ours en peluche ou une poupée peuvent apparaître rassurants pour les parents, les capteurs sont à même de collecter des données sensibles comme des photos ou des conversations intimes.


A savoir : l’article 34 de la loi informatique et libertés prévoit que le fabricant "est tenu de prendre toutes précautions utiles, au regard de la nature des données et des risques présentés par le traitement, pour préserver la sécurité des données et, notamment, empêcher qu’elles soient déformées, endommagées, ou que des tiers non autorisés y aient accès".


Pour en savoir plus, connaître tous les conseils avant d’acheter, cliquez ici...