Rodolphe, grand accidenté de la route, se met à nu pour nous faire réagir. Un corps parfait avant. Un corps défait après l’accident. Il conduisait, il avait bu.

Sportif de haut niveau, Rodolphe a 22 ans quand il pose pour la première fois devant l’objectif du photographe Joseph Caprio, qui travaille sur le nu masculin.

Ce modèle à la beauté insolente, aux formes puissantes, inspire plusieurs séries de clichés remarquables à Joseph.


Sous une lumière rasante, le modèle dévoile une pose d’athlète, les lignes de force d’un corps sculptural qu’on laisserait tout affronter.


Pourtant, huit ans plus tard, samedi 23 février 2002, c’est quelques verres d’alcool et un simple choix - conduire - qui mettent le colosse à terre.

Rodolphe quittait alors une pizzeria où il buvait des coups avec ses amis pour rejoindre son véhicule : il ne se réveillera que six mois plus tard, tétraplégique, cloué à son lit d’hôpital, tout à rebâtir.


En 2015, plus de vingt ans plus tard, le modèle a une idée magnifique : pour que son histoire serve à d’autres, il rappelle Joseph. Cette fois, Rodolphe veut exposer aux regards son corps paralysé, porté par son fauteuil roulant.


Privé de l’usage de la parole, il utilise l’image de son corps tétraplégique, plus éloquent que les mots, pour faire passer son message : à l’image de son histoire, tragiquement banale, en une fraction de seconde, la vie peut basculer, passer du meilleur au pire, du rêve au cauchemar. Pour les victimes et pour leurs proches.

Accompagné dans cette démarche personnelle par la Sécurité
routière, Rodolphe témoigne, pour prévenir les jeunes qui imaginent
naturellement que, même sur la route, il sont à l’abri du danger.
Pour montrer que boire et conduire peut être fatal.

Savez-vous qu les accidents de la route représentent la première cause de mortalité chez les jeunes ?


Chaque jour, en France, 9 personnes sont tuées, et 100, comme Rodolphe sont gravement blessées sur nos routes.


Alcool, vitesse, stupéfiants, téléphone au volant… En respectant le Code de la route, ces drames peuvent être évités.


Pour en savoir plus, cliquez ici...