Inscrites dans un contexte de politiques d’économie d’énergie et de retrait des lampes traditionnelles (lampes à incandescence et lampes halogènes classiques) du marché de l’éclairage, les LED sont en considérable expansion en raison l’efficacité de leurs performances énergétiques.


Il a ainsi pu être observé que certaines populations telles que les enfants, adolescents et des professionnels, pourraient être plus sensibles aux effets potentiels induits par cette modulation de la lumière : maux de tête, fatigue visuelle, risque accidentel, etc. 


C’est dans ce contexte que l’Anses vient de publier la mise à jour de son expertise de 2010 relative aux effets sanitaires des LED "Effets sur la santé humaine et sur l’environnement (faune et flore) des diodes électroluminescentes (LED)" qui confirme au regard des nouvelles connaissances scientifiques disponibles :


L’Agence recommande donc, tout particulièrement pour les enfants, de limiter l’usage des dispositifs à LED les plus riches en lumière bleue et de diminuer autant que possible la pollution lumineuse pour préserver l’environnement.


Enfin, quel que soit l’écosystème étudié, les connaissances scientifiques montrent de façon convergente une augmentation de la mortalité et un appauvrissement de la diversité des espèces animales et végétales étudiées dans les milieux éclairés la nuit, y compris par des éclairages à LED ; l’Agence recommande de renforcer la réglementation afin de limiter la pollution lumineuse, tout en veillant à assurer la sécurité des personnes.


En savoir plus...