Afin de lutter contre la conduite sous l’emprise de stupéfiants, le décret n° 2016-1152 du 24 août 2016 relatif à la lutte contre la conduite après usage de substances ou plantes classées comme stupéfiants prévoit qu’un prélèvement salivaire, après les épreuves de dépistage, soit effectué à la place d’un prélèvement sanguin.


A noter : ce prélèvement sanguin pourra toutefois être réalisé à la demande de la personne contrôlée, en plus du prélèvement salivaire, afin qu’il puisse être procédé ultérieurement, sur la base de ce prélèvement sanguin :


Savez-vous dans quels cas le dépistage de stupéfiants peut intervenir ?


Ces nouvelles mesures entreront en vigueur à la parution de cet arrêté ; en ce qui concerne les méthodes et conditions de prélèvement de salive ainsi que les méthodes et conditions de réalisation du dépistage, elles seront définies par un arrêt ministériel restant à paraître.


Pour en savoir encore plus, cliquez ici...