Le Centre d’information et de documentation jeunesse - CIDJ vous propose, à l’occasion de la Semaine du son, de mieux connaître les métiers de la musique électro.


Saviez-vous que l’époque où la musique électronique s’écoutait gratuitement dans des raves parties de façon clandestine et illégale était révolue ?

Si la musique électronique attire de plus en plus de jeunes qui rêvent de faire danser les foules, peu d’entre eux deviendront des DJ guest, c’est pourquoi il est aujourd’hui nécessaire de passer par une école de DJ.


« La plupart de nos diplômés deviennent DJ résidents dans un club ou une discothèque où ils travaillent 3 à 4 soirées par semaine et perçoivent un salaire d’environ 1500 euros par mois. En plus de mixer, ce sont souvent eux qui sont en charge de la communication du lieu. Ils peuvent aussi intervenir en tant que Vidéo jockey ou Light jockey. Pour parvenir à vivre de ce métier, il faut avoir plusieurs cordes à son arc, être polyvalent », souligne Jonathan Emeraux, chargé de communication pour les écoles UCPA des DJ.


A noter : la majorité des diplômés de l’UCPA des DJ en alternance sont embauchés par l’entreprise qui les a accueillis pendant leur formation ; ainsi, passer par une école permet d’acquérir une technique mais aussi un employeur potentiel plus rapidement. 


Ces écoles, situées à Lyon et à Poitiers, proposent une formation rémunérée et diplômante d’animateur musical et scénique qui se déroule en alternance sur une période de 18 mois dont 30 semaines en centre de formation et 50 semaines en entreprise (bars, clubs, agences événementielles...) et s’articule autour de 4 thématiques :
  1. la préparation d’animations,
  2. l’animation musicale,
  3. l’animation visuelle
  4. et scénique et la communication.


Pour savoir plus, comment se faire connaître et se démarquer, cliquez ici...