Anciennement auto-entrepreneurs, le régime des micro-entrepreneurs permet de bénéficier :


Saviez-vous que toute personne peut devenir micro-entrepreneur ?

Que ce soit à titre principal ou à titre complémentaire, cette activité doit être exercée sous forme d’entreprise individuelle et relever pour l’assurance vieillesse du Régime social des indépendants (RSI) ou de la Caisse inter-professionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse (Cipav).


Tout d’abord, le micro-entrepreneur doit s’immatriculer au registre du commerce et des sociétés (RCS) s’il est commerçant ou au répertoire des métiers (RM) s‘il est artisan  ; exonéré des frais d’immatriculation, il doit fournir des pièces justificatives :



Le micro-entrepreneur doit avoir une qualification ou bénéficier d’une expérience professionnelle pour des activités telles que :


Il doit également :



A noter : sont exclues du régime micro-entrepreneur les activités relevant de la TVA immobilière (opérations de marchands de biens, lotisseurs, agents immobiliers, opérations sur les parts de sociétés immobilières), les locations d’immeubles nus à usage professionnel, certaines activités commerciales ou non commerciales comme la location de matériels et de biens de consommation durable.


Pour en savoir encore plus, cliquez ici...