Saviez-vous que la vitesse est la première cause des accidents mortels en France ?

Le réseau routier sur lequel les accidents mortels sont les plus fréquents est celui des routes à double sens sans séparateur central (55% de la mortalité routière).


C’est pourquoi dès le 1er juillet 2018, la vitesse maximale autorisée passera de 90 à 80 km/h sur ces routes où la mortalité routière est la plus forte.


Cette mesure s’appuie sur le rapport établi par le comité des experts du Conseil national de la sécurité routière rendu le 29 novembre 2013, qui fait apparaître qu’une réduction de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central - limitée à 90 km/h - permettrait de sauver entre 300 et 400 vies par an.


A noter : une telle mesure présente également l’avantage d’améliorer la fluidité du trafic et de diminuer les émissions polluantes dans l’environnement.

Et ce n’est pas tout, en roulant à 80km/h plutôt qu’à 90km/h, une économie de 120 euros par an en moyenne de caburant pourra être également obtenue.


Pour mémoire : la distance d’arrêt est égale au cumul de la distance parcourue pendant le temps de réaction et de la distance de freinage : plus la vitesse d’un véhicule est élevée, plus la distance d’arrêt sera grande, ainsi ce changement de vitesse, permettra de réduire la distance d’arrêt et de diminuer les risques de collisions.


De même que plus la vitesse augmente, plus le champ visuel est réduit ; ainsi à grande vitesse, il se limite à une vision centrale de la route !


Enfin ne manquez pas l’infographie intitulée "Rouler vite, un mauvais calcul".


En savoir encore plus...