Encourager et soutenir le dialogue avec les jeunes afin de les considérer comme des acteurs et des porteurs de solutions sur les sujets qui les concernent est un enjeu majeur pour le renouvellement de la vie démocratique.

Les jeunes doivent devenir des partenaires à part entière des pouvoirs publics. Il en va de la réussite des politiques publiques de jeunesse.

Cette ouverture à la jeunesse doit également intégrer l’objectif de parité entre les filles et les garçons, de manière à que l’ensemble de la jeunesse participe au renouvellement de la vie démocratique. L’ensemble des ministères, au premier rang desquels les ministères éducatifs, est partie prenante de l’action.

Au-delà, les collectivités territoriales et le mouvement associatif sont des acteurs incontournables et essentiels à sa mise en oeuvre et à son ancrage dans les territoires.

Actions


Encourager la participation des jeunes aux mouvements associatifs, politiques et syndicaux

L’objectif est de permettre aux jeunes de s’impliquer dans les mouvements associatifs, politiques et syndicaux qui les intéressent. Ces organisations seront incitées à encourager l’engagement de leurs jeunes adhérents, à les associer aux décisions et à leur faire une place dans leurs instances dirigeantes, en respectant un objectif de parité.

En lien avec les organisations syndicales, une campagne commune d’encouragement à l’adhésion syndicale chez les jeunes travailleurs sera mise en oeuvre.

Encourager le développement des organisations de jeunes dirigées par des jeunes

Un plan de développement sera construit en liaison avec les associations de jeunes. Il comprendra des mesures législatives et réglementaires, ainsi que des mesures d’accompagnement administratives et économiques.

Une cellule d’accompagnement et de suivi sera créée au sein de la future délégation interministérielle.

Créer des collèges jeunes dans les conseils économiques, sociaux et environnementaux régionaux (CESER)

Comme cela a été proposé par le CESE dans son avis du 12 juin 2012, les CESER seront invités à développer la représentation des organisations de jeunes en leur sein selon des modalités qui pourront faire l’objet d’une disposition réglementaire nationale.

Procéder à un état des lieux sur le dialogue et la participation des jeunes à l’espace public

Un état des lieux des modalités et des dispositifs de dialogue institués par les différents départements ministériels sera dressé, les bonnes pratiques propres à chaque département ministériel seront repérées. Puis un référentiel « État exemplaire » sera élaboré en concertation avec les acteurs des politiques de jeunesse et de l’action éducative.

Rendre effective la tenue des cérémonies citoyennes

Le ministère de l’Intérieur propose de réactiver le décret du 8 février 2007 par le biais d’une nouvelle circulaire : il s’agit de mettre en place une cérémonie de remise des cartes d’électeurs aux jeunes. Cette cérémonie serait un temps d’accueil dans la citoyenneté, moment solennel et républicain pour permettre l’appropriation, par les jeunes, de la citoyenneté dans un lieu symbolique de la République (une mairie ou une préfecture) et en présence des préfets et des procureurs. Le but est d’accompagner les jeunes majeurs dans l’accès à la plénitude de leurs droits civiques : le droit de vote, l’éligibilité, le droit de se porter candidat à une élection et d’être élu, le droit d’exercer une fonction juridictionnelle, le droit de représenter ou d’assister une partie devant la justice, le droit de témoigner en justice, en marquant le temps fort de la remise de la carte d’électeur.

Tendre vers le principe électeur/éligible dans les élections politiques et professionnelles

Pour l’ensemble des mandats politiques, syndicaux et professionnels, un travail de sensibilisation sera effectué auprès des autorités responsables pour que chaque électeur puisse se présenter sans condition d’âge minimal.