La politique d’égalité entre les femmes et les hommes est aujourd’hui particulièrement nécessaire. Elle constitue un moyen efficace pour renforcer la cohésion sociale et renouer avec la promesse républicaine d’égalité des chances dans tous les territoires.

Ce Comité interministériel est l’aboutissement d’un travail original pour lequel l’ensemble du Gouvernement s’est mobilisé. Les décisions prises le 30 novembre 2012 sont la traduction des propositions de chaque ministre. Elles ont fait l’objet d’échanges avec le ministère des droits des femmes dans le cadre de conférences de l’égalité. Elles ont ensuite été soumises à l’arbitrage du Premier ministre.

Ce premier Comité interministériel aux droits des femmes se traduit par une série de mesures immédiates et fortes. En même temps, il définit pour chaque ministère une feuille de route qui est annexée au présent relevé de décisions. Chaque ministère est responsable de la mise en œuvre de sa feuille de route.

Tant en matière de gestion des ressources humaines que de politiques publiques, le ministère des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative est déjà très engagé dans cette démarche de promotion de l’égalité des droits entre les hommes et les femmes. La promotion et la visibilité du sport féminin ainsi que la féminisation des instances dirigeantes des fédérations sportives font également partie des priorités de la ministre. Valérie Fourneyron est déterminée à ce que le sport apporte sa contribution à la société sur ce thème au travers d’engagements fermes et d’exemples de bonnes pratiques.

Le ministère oeuvre ainsi pour le développement de la pratique sportive des féminines en corrigeant les inégalités d’accès, notamment dans les quartiers urbains sensibles, tout en luttant contre les discriminations et toutes autres formes de violences faites aux femmes dans le cadre du champ sportif. Par ailleurs, les instances sportives se féminisent, et les retransmissions d’événements sportifs féminins sont de plus en plus fréquentes.

Comme le rappelle une résolution du Parlement européen “Femmes et sport” adoptée le le 5 juin 2003, “le sport féminin est l’expression du droit à l’égalité et à la liberté de toutes les femmes de disposer de leur corps et de s’inscrire dans l’espace public, indépendamment de la nationalité, de l’âge, du handicap, de l’orientation sexuelle, de la religion.” La prise en compte de l’égalité entre hommes et femmes dans les activités sportives est en ce sens essentielle.

Le ministère oeuvrera également pour le renforcement de la place des femmes dans la vie associative. Il dispensera enfin au public jeune une meilleure information quant à l’éducation à la sexualité et à la sensibilisation et l’information en matière de prévention des pratiques discriminatoires vis à vis des femmes.

Afin de poursuivre dans cette voie, le ministère des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative, et le ministère en charge des Droits des femmes, ont défini conjointement une feuille de route. Un document téléchargeable en cliquant ici :

La feuille de route du MSJEPVA