Aujourd’hui, plus de 1800 apprentis sont accueillis dans des structures de formation spécialisées d’apprentissage (centre de formation d’apprentis, unité de formation par apprentissage, section d’apprentissage) implantées dans 21 régions différentes.

D’une manière générale, les jeunes qui ont préparé avec succès un diplôme délivré par le ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative s’insèrent bien professionnellement.

- Pour des informations sur les structures de formation et les diplômes préparés : Télécharger le fichier

Qu’est-ce qu’un contrat d’apprentissage ?

C’est un contrat de travail en alternance, conclu entre un jeune âgé de 16 à 25 ans révolus et un employeur relevant du secteur marchand, du secteur public ou du secteur associatif, d’une durée de un à trois ans.

A ce titre, le jeune perçoit un salaire qui varie de 25 à 78 % du SMIC horaire en fonction de l’âge de l’apprenti et de sa progression dans le cycle de formation.

Le temps de travail en entreprise est identique aux autres salariés de l’entreprise incluant le temps de formation dans une structure d’apprentissage. L’apprenti est guidé dans l’entreprise par un maître d’apprentissage pour l’acquisition des compétences nécessaires à l’obtention du diplôme préparé, en liaison avec le centre de formation d’apprentis (CFA). Le temps de formation en centre est en moyenne de 400 heures minimum par an.

Que se passe-il pour l’entreprise avec laquelle est conclue un contrat d’apprentissage ?

Celle-ci bénéficie d’une exonération totale des cotisations patronales et salariales sous certaines conditions, d’un crédit d’impôt de 1600 € et d’une indemnité compensatrice forfaire d’un montant de 1000€ minimum pour chaque année de formation versée par la région.

Pour plus d’informations :
www.travail.gouv.fr/Apprentissage/index.htm

Les attributions du Haut commissaire à la jeunesse dans le cadre de l’apprentissage :

L’article 27 de la loi n°2005-841 du 26 juillet 2005 relative au développement des services à la personne et portant diverses mesures en faveur de la cohésion sociale a prévu que « Pour le secteur de la jeunesse et des sports, l’inspection de l’apprentissage est assurée par des inspecteurs de la jeunesse et des sports, commissionnés à cet effet par leur ministre. »

Chaque directeur régional de la jeunesse et des sports, autorité académique compétente, organise la mission d’inspection de l’apprentissage pour sa région. Les inspecteurs de l’apprentissage sont chargés de contrôler le bon déroulement de l’apprentissage. Ils exercent un contrôle administratif sur les CFA et vérifient la conformité de leurs actions à la réglementation de l’apprentissage. Mais leur principale mission est d’ordre pédagogique en vérifiant si la formation de l’apprenti en CFA et chez l’employeur correspond bien aux référentiels du diplôme préparé. Ils peuvent apporter leur expertise et leurs conseils au CFA et contribuer à la formation des maîtres d’apprentissage pour favoriser une formation de qualité. Ils sont enfin en relation avec les conseils régionaux et les autres partenaires institutionnels pour le développement de l’apprentissage dans le domaine de la jeunesse et des sports.