L’Europe
Relations bilatérales
La Francophonie

L’Europe

Le ministre chargé de la jeunesse est fortement impliqué dans la définition, la mise en œuvre et le suivi des politiques de jeunesse en Europe.

La politique européenne de jeunesse a été lancée par le Livre blanc sur la jeunesse « Un nouvel élan pour la jeunesse » entériné par le Conseil des ministres « éducation - jeunesse et culture » le 30 mai 2002. Elle identifie une série d’objectifs communs aux pays de l’Union, mis en œuvre par la Commission et les Etats membres : l’information des jeunes, la participation, les activités volontaires et une meilleure connaissance du domaine de la jeunesse.

Sous l’égide de la représentation permanente à Bruxelles, et en lien avec les services du Premier ministre (SGAE), le ministère représente la France aux groupes d’experts et aux Conseils des ministres Jeunesse.

Ces dernières années, l’Union européenne a créé un programme pour la mobilité des jeunes, adopté des objectifs communs en matière de jeunesse, et lancé un Pacte européen pour la jeunesse visant à mettre les jeunes au cœur des politiques publiques d’emploi et de formation.

Le ministère accompagne le travail d’information des jeunes sur l’Europe mené avec la Commission européenne et celui du réseau Eurodesk. Il contribue également au portail européen de la jeunesse.

Par ailleurs, le ministre chargé de la jeunesse soutient et participe aux activités du Conseil de l’Europe en matière de jeunesse, notamment au sein du Comité directeur européen pour la jeunesse qui regroupe 46 Etats du continent, pour favoriser la coopération intergouvernementale pour promouvoir la citoyenneté, les droits de l’homme, la démocratie, le pluralisme culturel et la mobilité.

Les relations bilatérales

Par le biais d’accords de coopération ou dans le cadre d’organisations bi-gouvernementales, le ministère entretient des relations approfondies avec de nombreux pays partenaires.

Il s’agit généralement d’accords de coopération placés sous l’égide du ministère des Affaires étrangères. Il existe aussi des arrangements administratifs du seul ressort du ministère. Parmi ces relations bilatérales, celle avec le Québec et celle avec l’Allemagne, s’appuient essentiellement sur des offices chargés de promouvoir les échanges de jeunes.

La coopération entre la France et l’Allemagne est définie par un conseil des ministres franco-allemand qui se réunit tous les 6 mois. La jeunesse, comme les autres secteurs d’intervention, fait l’objet d’une feuille de route établissant les projets communs à mettre en œuvre par notre ministère et le ministère allemand chargé de la jeunesse.

L’instrument principal de cette coopération est l’Office franco-allemand pour la jeunesse.

La relation franco-québécoise quant à elle repose principalement sur l’Office franco-québécois pour la Jeunesse.

Avec les autres partenaires, le ministre chargé de la jeunesse développe une coopération bilatérale en matière de jeunesse avec pour but de participer à l’effort de coopération de la France et développer les relations avec les pays partenaires, favoriser le développement des politiques de jeunesse et de la société civile dans les pays partenaires, favoriser l’échange de bonnes pratiques et la coopération technique.

Les accords de coopération comportent en général 3 niveaux d’échanges :

10 accords sont actuellement actifs : Communautés française et flamande de Belgique, Hongrie, Pologne, République Tchèque, Slovaquie, Bulgarie, Roumanie, Algérie et Liban.

La Francophonie

La jeunesse est un axe fort de la coopération francophone et le ministre chargé de la jeunesse y est très impliqué, en particulier via la CONFEJES. Créée en 1969, la Conférence des Ministres de la Jeunesse et des Sports des pays ayant le français en partage (CONFEJES) est l’une des plus anciennes institutions francophones. Basée à Dakar, elle regroupe 39 Etats et gouvernements membres et 3 observateurs. Elle exerce le double rôle d’instance de concertation politique en matière de jeunesse et de sports et d’opérateur de programmes de coopération dans ces mêmes matières. La Direction de la jeunesse et de l’éducation populaire est particulièrement impliquée dans le financement et l’envoi d’experts pour les actions « jeunesse » des programmes CONFEJES d’appui aux politiques nationales de jeunesse et du Fonds d’Insertion des Jeunes.

Le ministre chargé de la jeunesse entretient des relations bilatérales avec des pays francophones et en particulier avec le Québec, dans le cadre de l’Office franco-québécois pour la jeunesse et avec la Communauté française de Belgique.

Enfin, le ministère contribue à et relaie les programmes jeunesse de l’Organisation Intergouvernementale de la Francophonie.