Qui a droit à cette bourse ?

Pour avoir droit à une aide financière, il faut avoir moins de 28 ans au 1er octobre de l’année universitaire. Les aides sont attribuées en fonction des revenus de votre foyer fiscal, du nombre d’enfants à charge fiscale de votre famille et de l’éloignement de votre lieu d’études par rapport à votre foyer.
Pour savoir si vous pouvez en bénéficier, un simulateur de bourse est disponible en ligne sur le site du Centre national des œuvres universitaires et scolaires (CNOUS). Pour tout renseignement concernant votre cas personnel, votre interlocuteur est le service des bourses du Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS) le plus proche de l’établissement où vous êtes scolarisé.

Les bourses sur critères sociaux

Destinées aux étudiants en formation initiale, leur montant varie en fonction de l’échelon auquel elles sont attribuées.

Les bourses sur critères sociaux de la culture et de la communication sont également versées mensuellement.


Depuis la rentrée 2011, les bourses sont attribuées pour 10 mois, cette mesure d’équité sociale correspond à une évolution du rythme des études ; en effet, de nombreuses formations sont à 10 mois de scolarité (I.U.T., les formations de B.T.S., classes préparatoires). Maintenir le calcul des bourses sur 9 mensualités alors que l’année d’enseignement s’allonge pénalisait les plus modestes des étudiants.


L’aide au mérite

À qui cette aide est-elle accordée ?

 Après la communication en juillet des résultats des examens, l’élève ou l’étudiant n’a aucune démarche à faire pour obtenir l’aide au mérite. Ce sont les rectorats et les universités qui transmettent directement aux CROUS les listes des bénéficiaires. Le montant pour l’année 2010-2011 était de 1 800 euros.

Les aides au mérite sont attribuées pour une année universitaire et peuvent être renouvelées chaque année jusqu’au niveau d’études correspondant au concours ou cursus envisagé. L’inscription et l’assiduité aux cours, travaux pratiques ou dirigés, et stages obligatoires sont vérifiées, ainsi que les conditions de scolarité applicables aux boursiers sur critères sociaux.

Les bourses d’aide à la mobilité internationale

Cette nouvelle aide a remplacé la bourse de mobilité. Elle est destinée à soutenir la mobilité internationale des étudiants qui souhaitent suivre une formation supérieure à l’étranger dans le cadre d’un programme d’échanges ou effectuer un stage en entreprise.
Cette formation ou ce stage doit s’inscrire dans le cadre de vos études. Elle se présente sous la forme d’une aide complémentaire à la bourse sur critères sociaux, pour les étudiants qui en sont bénéficiaires. La mensualité s’élève à 400 euros.
Cette aide est versée directement par le CROUS sur la base des listes de bénéficiaires communiquées par les établissements. La durée du séjour aidé de l’étudiant à l’étranger ne peut être inférieure à 2 mois ni supérieure à 9 mois consécutifs. Les bénéficiaires de cette aide sont sélectionnés par l’établissement d’enseignement supérieur dont ils dépendent.
Renseignez-vous auprès de votre CROUS (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires).

L’aide à la mobilité du ministère de la Culture

Des aides financières à la mobilité nationale et internationale peuvent être attribuées à des étudiants inscrits, au titre de la formation initiale, dans les 18 écoles nationales supérieures d’architecture (ENSA) et les 2 écoles nationales supérieures d’architecture et de paysage (ENSAP) relevant du ministère chargé de la culture, et dont les formations et diplômes sont les suivants : le diplôme d’études en architecture, le diplôme d’État d’architecte, le diplôme de paysagiste DPLG.
Les aides financières à la mobilité internationale permettent de contribuer aux frais de déplacement et de séjour des étudiants, en Europe ou à l’international. La durée du séjour doit être comprise entre 2 et 9 mois.

Les aides d’urgence

Le Fonds national d’aide d’urgence (FNAU) permet d’apporter une aide financière rapide et personnalisée aux étudiants rencontrant de graves difficultés, comme une rupture familiale ou une situation d’indépendance avérée. Vos devez en faire la demande auprès du CROUS de votre académie.
Les prêts étudiants
Un système de prêts bancaires garantis par l’État est ouvert à tous les étudiants. D’un montant maximal de 15 000 euros, ce prêt est ouvert à l’ensemble des étudiants sans condition de ressources et sans caution parentale ou d’un tiers. Vous pouvez rembourser votre emprunt de manière différée et une partie du risque de défaillance est garanti par l’État (70 %).
Le dispositif concerne actuellement le réseau des Banques Populaires, du Crédit Mutuel, du CIC, des Caisses d’Épargne et de la Société Générale.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur
www.etudiant.gouv.fr (prêt étudiant)

Les aides au logement

Les étudiants peuvent bénéficier de l’aide personnalisée au logement (APL) et de l’allocation de logement à caractère social (ALS). Ces deux aides sont attribuées par la Caisse des allocations familiales (CAF) sur des critères sociaux (ressources, situation familiale, nature du logement…).
Ces aides ne sont pas cumulables avec les prestations familiales des parents pour les enfants de moins de 20 ans.
La demande d’aide financière ou de logement en résidence universitaire fait l’objet d’un dossier social étudiant (DSE). Ce dossier est constitué sur Internet, en se connectant sur le site de votre centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS) qui se trouve dans l’académie de l’établissement où vous êtes inscrit au moment de votre demande. La demande doit être effectuée entre le 15 janvier et le 30 avril précédant votre rentrée universitaire. Au-delà de cette date, vous devrez prendre contact avec le CROUS de l’académie où vous êtes scolarisé.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Pour en savoir plus, rendez-vous sur
www.etudiant.gouv.fr
www.cnous.fr