« Selon l’étude à mi-parcours du programme Erasmus+ 2014-2020, en moins de trois ans, plus de 1,8 million de personnes ont participé à des activités de mobilité et de plus de 240 000 organisations à des projets de coopération. Le programme est perçu comme étant efficace, cohérent et pertinent par ces bénéficiaires. ». 

Avec un budget de plus de 14 milliards d’euros, soit une augmentation de 40% par rapport à la période 2007-2013, il permettra à plus de 5 millions de jeunes européens d’étudier, de se former et de participer à des activités de volontariat à l’étranger. 


Ce nouveau programme, inscrit dans la stratégie « Europe 2020 » en matière de croissance, d’emploi et d’innovation, la vocation à encourager la participation de toutes les formes d’organisations actives dans les domaines de l’éducation, de l’enseignement supérieur, de la formation professionnelle, de la jeunesse et du sport. 

Il se veut également plus ouvert sur le reste du monde avec la possibilité d’associer des partenaires de pays tiers de l’Union européenne à la construction des projets de mobilité et de partenariat stratégique. Alors que le Président de la République a fait de la jeunesse et de l’éducation sa priorité, l’augmentation significative du budget d’ « Erasmus + » constitue une avancée majeure pour relever les défis de la connaissance, de la compétitivité et de l’emploi des jeunes. 

Ce nouveau programme répond à un objectif central du Comité interministériel de la Jeunesse : augmenter le nombre de jeunes bénéficiant d’une expérience de mobilité et diversifier les publics. 

A l’initiative de la France, les principaux ministres européens de l’enseignement supérieur et de la recherche, de l’éducation et de la jeunesse avaient demandé officiellement à la Commission européenne de flécher le budget complémentaire en priorité vers les jeunes des filières professionnelles et technologiques. Le message de l’ensemble des ministres français et européens a été entendu. Les lycéens et étudiants de ces filières, ainsi que les apprentis et les jeunes volontaires, vont pouvoir être plus nombreux à bénéficier de ces programmes de financement de la mobilité, contribuant ainsi à la démocratisation et à l’orientation à l’international de ces jeunes. 

N’hésitez pas à vous renseigner vous auprès des deux agences françaises : www.erasmusplus.fr