L’article 54 : 

- Décret du 30 novembre 2017 portant modification du décret n° 2017-574 du 19 avril 2017 relatif à la labellisation des structures « Information Jeunesse », pris pour l’application de la loi relative à l’égalité et à la citoyenneté n° 2017-86 du 27 janvier 2017 (texte intégral publié sur legifrance)

- Arrêté du 19 avril 2017 pris en application du décret n° 2017-574 du 19 avril 2017 relatif à la labellisation des structures « Information Jeunesse » (texte intégral publié sur legifrance)

- Instruction n° 2017 – 154 du 1er décembre 2017 relative au label "Information Jeunesse" (texte intégral publié au BO)


Le positionnement de l’Etat vis-à-vis de l’information jeunesse est conforté et recentré sur la labellisation 


Objectif de la refonte du label :

Conformément à l’article 54, l’Etat a défini un nouveau cadre de labellisation pour : 


La fusion des CRIJ :


Contexte législatif et réglementaire :


Objectifs visés par la réorganisation des CRIJ :


Principes régissant la réorganisation des CRIJ :



La « Boussole des jeunes »


Origine de la « Boussole des jeunes » 


Aujourd’hui et depuis longtemps, un jeune sur deux n’a pas recours aux droits et aux services qu’il pourrait pourtant mobiliser. L’identification de possibles leviers d’action pour lutter contre cet état de fait a fait émerger le projet d’une boussole des droits dès 2014 (rebaptisée « Boussole des jeunes » en novembre 2017 suite à un sondage auprès des jeunes).


La « Boussole des jeunes » est un projet issu d’une des 50 propositions d’amélioration de la vie quotidienne des jeunes identifiées dans le « Plan priorité jeunesse ».


Fondement juridique 

La boussole des jeunes est un projet public et citoyen qui s’inscrit à la fois dans le cadre de :


Principe et objectifs

La Boussole est un outil numérique à destination des jeunes âgés entre 16 et 30 ans, plutôt en rupture de parcours (scolaire, universitaire ou professionnel) ou l’envisageant. 

La boussole des jeunes est une application web qui vise à améliorer l’accès à l’information dans des domaines clefs tels que l’emploi, la formation, le logement ou encore la santé. A terme, d’autres thèmes pourront être progressivement intégrés si les territoires en expriment la nécessité. Il pourra s’agir par exemple des thèmes tels que l’engagement social, les loisirs, le sport, la culture ou encore la mobilité (du local à l’international).

Concept et Fonctionnement de la « Boussole des jeunes »

Un outil simple d’utilisation pour les jeunes 

En se connectant à l’application en ligne de la Boussole le jeune peut parcourir les offres de service qui sont susceptibles de l’intéresser ou de lui correspondre et qu’il est sûr de pouvoir mobiliser sur son territoire.

Le jeune est amené à expliciter sa recherche en répondant à un questionnaire (au maximum 15 question pour un thème). 

L’application web traite ensuite toutes les informations et affiche les offres de service susceptibles de l’intéresser. Le jeune n’a plus qu’à choisir parmi ces propositions celles qui lui semblent les plus appropriées à son questionnement du moment. Il doit alors renseigner son mail ou son numéro de téléphone afin d’être rappelé dans les plus brefs délais par le professionnel auteur de l’offre de service. 

L’objectif de la « Boussole des jeunes » est de faciliter au maximum les recherches d’information du jeune en lui permettant d’avoir accès rapidement à un professionnel compétent. En faisant du jeune un acteur éclairé de sa recherche d’information, la « Boussole des jeunes » contribue à le réconcilier dans son rapport avec les institutions et renforcer sa confiance en ses capacités d’accéder à ses droits et services.

L’animation des réseaux des professionnels, cheville ouvrière de la boussole

Pour que le projet « Boussole des jeunes » fonctionne et apporte satisfaction, il est nécessaire de coordonner les forces et les capacités de tous les acteurs impliqués et « implicables ». Cela suppose entre autre, une gouvernance bien identifiée ainsi qu’une animation territoriale efficace, pérenne et dynamique des professionnels que la démarche Boussole contribue fortement à organiser en réseau.

 

L’animateur territorial a pour mission notamment d’être force de proposition en termes d’offres de service à destination des jeunes, de collecter les offres de service, de faire vivre et de développer le réseau de professionnels, etc.

La structure qui abrite l’animateur doit être à la fois centre de gestion des contrats, centre de ressources documentaires et lieu de compétences sur l’information des jeunes. A priori, compte tenu de ces pré-requis, cette structure sera le plus souvent en région le Centre Régional d’Information Jeunesse (CRIJ) ou éventuellement un opérateur labellisé IJ

Objectifs, calendrier et financement du déploiement de la Boussole des jeunes

Objectifs quantitatifs


A ce jour, 30 demandes ont déjà été identifiées par la DJEPVA et 14 CAF sont intéressées pour accompagner le déploiement de la Boussole. 


Financement

Pour impliquer localement les partenaires, le modèle de financement de la Boussole est le suivant :


(1) Territoire, la demande peut provenir de communauté de communes, grande villes, tête de réseau associative, DDCS, Conseil départemental, CAF, etc…
Un territoire « Boussole des jeunes » est défini comme un ensemble de communes partageant le même intérêt pour l’implantation de l’outil numérique et de l’animation des professionnels concernés.
Le territoire doit cependant être suffisamment important pour bénéficier de tous les services destinés aux jeunes, il est donc souvent l’équivalent d’une ou de plusieurs communautés de communes.