Les difficultés d’insertion socioprofessionnelle et l’accroissement du taux de pauvreté touchent les jeunes de
manière accrue. Particulièrement affectés par les effets de la crise de 2008, les jeunes sont aujourd’hui la catégorie
d’âge économiquement la plus vulnérable. Dans ce contexte, la jeunesse constitue l’une des cibles prioritaires des
pouvoirs publics. Afin de mieux appréhender les conditions de vie, modes de vie, aspirations et attentes des jeunes,
le CRÉDOC a réalisé en 2016 une enquête nationale auprès de 4 000 jeunes âgés de 18 à 30 ans, à la demande de la
direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA) et avec l’appui de l’Institut
national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP)
.

Jean-Benoît Dujol, délégué interministériel à la jeunesse et directeur de la DJEPVA, a présenté le 18 octobre le baromètre Djepva de la jeunesse 2016.

Ce que l’on y apprend :

L’engagement des jeunes reste stable, mais change de forme. On passe à des formes d’engagement plus souples.

Il s’agit à la fois de mieux répondre aux aspirations et aux préoccupations des jeunes et de renforcer l’efficacité et la qualité des politiques publiques. »

Jean-Benoît Dujol, délégué interministériel à la jeunesse

Le baromètre est accessible en téléchargement à l’adresse suivante : http://www.injep.fr/boutique/rapports-detude-en-ligne/barometre-djepva-sur-la-jeunesse-2016/447.html