Créé en 1988 par l’Organisation météorologique mondiale - OMM et le Programme des Nations unies pour l’environnement - PNUE, le GIEC a été ouvert à tous les pays membres de ces deux organisations, le GIEC comporte 195 membres, soit la quasi-totalité des pays du monde.


Il évalue l’état des connaissances sur l’évolution du climat, ses causes, ses impacts depuis plus de 30 ans en étudiant les possibilités de limiter l’ampleur du réchauffement et la gravité de ses impacts et de s’adapter aux changements attendus.


Ses rapports fournissent un état des lieux régulier des connaissances les plus avancées ; cette production scientifique qui est au cœur des négociations internationales sur le climat, est aussi fondamentale pour alerter les décideurs et la société civile.

Ainsi, en France, ce sont de nombreuses équipes de recherche qui travaillent sur ces sujets, impliquant plusieurs centaines de scientifiques, qui pour, certains d’entre eux contribuent à différentes phases d’élaboration des rapports du GIEC.

La gouvernance du GIEC est assurée collectivement par ses États membres acceptant ses rapports durant des réunions plénières annuelles ou bisannuelles ; une liaison permanente est assurée par un point focal national entre le GIEC et les États, cette fonction, en France est exercée depuis 2001 par l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique - ONERC.

Retrouvez dès maintenant un dossier complet dédié au Climat par le ministère de la Transition écologique et solidaire avec au sommaire 4 grands thèmes :


En savoir davantage...