La CNIL recommande d’être attentif quant aux applications utilisées de manière générale en prenant le temps de :

- toujours lire les conditions d’utilisation ;
- de ne pas utiliser d’applications qui ne garantissent pas la confidentialité des communications ou qui utilisent des données pour d’autres finalités.

En ce qui concerne les outils de visioconférence, c’est la technologie de VoIP - voix sur IP qui permet aux utilisateurs de discuter via leur microphone et/ou leur webcam ce qui nécessite d’être connecté à internet.

La CNIL rappelle combien il est important d’être vigilant notamment en raison de la gratuité apparente et de la multitude de modèles économiques proposés pour ces outils de visioconférence, avec notamment :

- la publicité, qui peut être, sur votre téléphone, in-app ou hors-app ;

- un abonnement facultatif à un service qui permet d’avoir des fonctionnalités supplémentaires, ou débride certaines fonctionnalités de base, comme par exemple, le nombre maximum d’utilisateurs simultanés sur un serveur.

Afin de rentabiliser leur service, les fournisseurs d’applications gratuites peuvent être amenés à traiter des informations vous concernant, comme vos nom et prénoms, adresse courriel, numéro de téléphone, etc.

Ainsi la CNIL précise que ces applications doivent faire mention, de façon complète auprès des utilisateurs de l’usage fait de leurs données, de leur enregistrement et utilisation et de l’objectif visé.

A noter, les informations ainsi collectées peuvent s’étendre à d’autres types de données techniques qui permettent de vous ré-identifier : adresse IP, identifiant de l’appareil, cookies ou technologies analogues ; cces informations ne doivent pas être collectées à votre insu.

De plus, la nature des conversations, dans un contexte privé ou professionnel doit être protégée par une obligation de confidentialité par rapport à vos activités professionnelles.

La Cnil recommande donc de :


En savoir plus...