Spécialiste de la procédure et garant de l’authenticité des actes, le greffier collabore au quotidien avec les magistrats, choisir le métier de greffier, c’est aussi :

- embrasser une carrière juridique aux multiples facettes ;
- décrocher un poste où votre activité sera indispensable au fonctionnement d’une juridiction,
- aimer le droit, la procédure et le contact humain

Le greffier joue des rôles variés au sein d’un même métier :

- enregistrer les affaires,
- prévenir les parties des dates d’audience et de clôture,
- préparer les dossiers pour les magistrats,
- prendre note du déroulement des débats,
- rédiger les procès-verbaux,
- met en forme les décisions…

Saviez-vous que tout acte accompli en l’absence du greffier peut être frappé de nullité ?

Intermédiaire entre les avocats, le public et les magistrats, le greffier peut être amené notamment à expliquer aux plaignants la manière de constituer un dossier ou comment lancer une procédure… ce qui induit de savoir faire preuve de pédagogie et de savoir vulgariser ses connaissances.

Avant de s’inscrire au concours, bien s’assurer :

- d’être de nationalité française
- de pouvoir justifier de l’exercice pendant une durée de quatre ans d’un ou plusieurs mandats ou d’une ou plusieurs des activités définies au 3° de l’article 19 de la loi du 11 janvier 1984 (*), au 1er janvier de l’année au titre de laquelle est organisé le concours.

A noter : les activités professionnelles prises en compte au titre de ce concours doivent avoir été exercées dans le domaine juridique et avoir été d’un niveau comparable à celles des greffiers des services judiciaires.

Le concours comporte une épreuve écrite d’admissibilité qui consiste en la rédaction d’une note de synthèse à partir de documents se rapportant à des problèmes généraux d’ordre juridique permettant d’évaluer l’aptitude du candidat à l’analyse et au raisonnement. Pour cette épreuve, le dossier documentaire ne peut excéder vingt-cinq pages. (durée : quatre heures ; coefficient : 4).

En ce qui concerne l’épreuve orale d’admission, il s’agit d’un un entretien avec le jury visant à apprécier l’expérience professionnelle du candidat, l’aptitude à exercer les fonctions de greffier, ses motivations et ses qualités personnelles. L’entretien débute par un exposé du candidat sur son expérience professionnelle. Au cours de cet entretien, le candidat peut être interrogé à partir de son dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle sur des questions relatives aux connaissances administratives générales, à son environnement professionnel, aux fonctions exercées ainsi que sur des situations pratiques. (durée : vingt-cinq minutes maximum, dont 5 minutes maximum d’exposé ; coefficient 4).

A l’issue du concours, débutera une formation de 12 mois alternant entre scolarité à l’Ecole nationale des greffes de Dijon et stages en juridictions , le choix des postes s’effectue en fin de formation en fonction du rang de classement des stagiaires à partir d’une liste des postes nationale établie par l’administration.

En savoir plus...