Saviez-vous qu’en 2018, 122 mineurs ont été victimes d’infanticide ?

80 infanticides ont eu lieu dans le cadre intrafamilial, 2/3 concernaient des enfants de moins de 5 ans, cette même année, 23 560 plaintes ont été déposées pour des violences sexuelles sur mineurs, dont 7 260 dans le cercle familial.

Afin de mieux protéger chaque enfant en tout lieu et à tout moment et qu’aucun contexte ni aucun environnement n’échappe à la vigilance nécessaire, un plan de lutte contre les violences faites aux enfants "Je veux en finir avec la violence. Et vous ?" a vu le jour avec des mesures axées sur :

- la prévention,
- la libération de la parole,
- la protection,
- l’accompagnement des jeunes mais également la répression à l’égard des auteurs des auteurs de violences.

Parmi les avancées de mesures phares du plan dans un contexte de crise sanitaire, le secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles souligne :

- le déploiement en cours sur l’ensemble du territoire des unités d’accueil et d’écoute Enfant en Danger Pédiatriques (UAPED),
- la généralisation du numéro d’écoute et d’orientation pour les personnes attirées sexuellement par les enfants,
- le lancement depuis septembre 2020 d’une taskforce sur la prostitution des mineurs,
- une mobilisation accrue envers les enfants en situation de handicap, les enfants placés en institution et ceux victimes de violences psychologiques et des phénomènes d’emprise.

Parce que le bien-être de l’enfant est une priorité partagée, une équipe interministérielle est étroitement impliquée, réunissant pour la première fois les ministères des Solidarités et de la Santé, la Justice, l’Intérieur et l’Education Nationale autour des violences.

En savoir davantage...